Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 26 Septembre 2017

Mali: ouverture du procès de l'ex-chef de la police islamique de Gao

Le procès de l'ancien chef de la "police islamique" de Gao pendant le contrôle de cette ville du nord du Mali par les terroristes, entre 2012 et 2013, s'ouvre vendredi à Bamako en présence de plusieurs victimes.
Arrêté en décembre 2013 par les forces armées maliennes, Aliou Mahamar Touré, "l'ancien commissaire islamique" de Gao, plus grande ville du nord du Mali, est notamment accusé d'avoir coupé une main à des voleurs présumés et fouetté en public des femmes qui ne portaient pas le voile islamique.
"Le procès de Aliou Mahamar Touré, pivot des groupes terroristes pendant l'occupation (terroriste) s'ouvre (vendredi à 09H00 GMT) à la Cour d'appel de Bamako en présence de plusieurs victimes. Il devra répondre de ses crimes", a déclaré jeudi à la presse un responsable de cette juridiction.
Le procès va s'ouvrir en présence de huit victimes, dont deux hommes dont la main droite a été coupée par Aliou Mahamar Touré, a déclaré un avocat des parties civiles, également président de l'Association malienne de défense des droits de l'homme (AMDH), Me Moctar Mariko cité par l'agence AFP.
"Je suis chauffeur. Aliou m'a coupé la main droite alors que je n'ai rien fait", a déclaré jeudi l'une de ces victimes, qui ne s'est pas identifié pour des raisons de sécurité. "Je veux que la loi le frappe", a poursuivi l'homme.
L'AMDH et la Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme (FIDH) "espèrent" que le procès débouche sur "un jugement reconnaissant l'ampleur et la gravité des crimes" commis par les terroristes, ont-elles vendredi indiqué dans un communiqué.
Mais elles "s'inquiètent" que "l'ordonnance de renvoi" contre M. Touré "ne mentionne pas les crimes de guerre et torture", ne retenant, selon elles, que des "coups et blessures aggravés".
Aliou Mahamar Touré, originaire de Gao, était un pilier du Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao), un des groupes terroristes ayant occupé le nord du Mali en 2012 avant d'en être en partie chassés par une intervention militaire internationale lancée par la France en janvier 2013 et qui se poursuit encore.
Le procès de Aliou Mahamar Touré va débuter au lendemain du jugement de la Cour pénale internationale (CPI) déclarant un terroriste malien, Ahmad al Faqi al Mahdi, coupable d'avoir provoqué pour 2,7 millions d'euros de dégâts en faisant détruire en 2012 des mausolées de la cité historique de Tombouctou (nordi) et ordonné des réparations pour les victimes, les premières pour destruction de biens culturels.
Le Touareg Ahmad al Faqi al Mahdi avait été condamné en septembre dernier à neuf ans de prison pour avoir "dirigé intentionnellement des attaques" contre la porte de la mosquée Sidi Yahia et neuf des mausolées de Tombouctou, classés au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco.

APS


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Bentalha, thérapie de groupe au CPP pour dire l’innommable

Sondage

Ahmed Ouyahia est de retour à la tête du gouvernement dans un contexte de crise des finances publiques

Vidéos

Algérie - Les préjudices de la LFC 2009 d'Ouyahia équivalent les déficits de 2016 - Ferhat Aït Ali

A ne pas manquer

Prev Next

Tunisie : Nouvelle circulaire de la Banque Centrale pour mieux gérer les risques de blanchiment d’argent

 La Banque centrale de Tunisie (BCT) a publié, le 19 septembre 2017, une nouvelle circulaire adressée aux banques et aux établissements financiers, pour mieux gérer les risques de blanchiment d'argent et de financement du terrorisme, disponible sur son site web.

L’Algérie face à la crise : un Quantitative Easing pour quel Qualitative Easing? (contribution)

  Il n’y a pas de solutions miracles à une crise qui est la conséquence d’un aveuglement de plusieurs décennies, estime Othmane Benzaghou. Le recours au financement non-conventionnel n’est pas la panacée, le pays doit engager des réformes nécessaires parfois «douloureuses » mais qui peuvent sur cinq à dix ans inscrire l’Algérie dans sa modernité économique et celle de son environnement régional...

"La Tunisie vit au-dessus de ses moyens" selon le Pr Fatma Marrakchi Charfi (Entretien)

La Tunisie vit au-dessus de ses moyens, et la loi de finances 2018 constituera un véritable exercice d’équilibriste pour le nouveau gouvernement, confronté à une telle situation économique. C’est ce que pense Fatma Marrakchi Charfi, Pr universitaire en Sciences économiques, dans un entretien accordé à l’agence TAP.