Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 22 Novembre 2017

Espagne: La police traque Younès Abouyaaqoub, l'enquête s'étend

La police espagnole était toujours à la recherche du dernier suspect dans l'enquête sur les attentats djihadistes de Barcelone et de Cambrils dimanche, alors qu'un faisceau d'indices accrédite la thèse d'une cellule dotée de contacts dans plusieurs pays d'Europe.
Younès Abouyaaqoub, considéré comme le dernier suspect encore en fuite, pourrait avoir franchi la frontière et gagné la France, a déclaré dimanche le chef de la police de Catalogne.
"Nous n'avons pas d'informations spécifiques sur ce sujet mais cela ne peut évidemment pas être exclu", a répondu Josep Lluis Trapero, interrogé sur cette hypothèse lors d'une conférence de presse à Barcelone.
La frontière française est à moins de deux heures de route de la capitale de la Catalogne. Les contrôles y ont été immédiatement renforcés après l'attaque de jeudi après-midi, a précisé Trapero.
Par ailleurs, le journal le Parisien rapporte dimanche que la voiture utilisée dans l'attentat de Cambrils, une Audi A3 noire, est passée par la France une semaine avant les attentats. Elle aurait été photographiée pour excès de vitesse en région parisienne, précise le journal.
Selon des "sources concordantes" citées par le quotidien, aucun lien opérationnel avec la France n'est toutefois apparu à ce stade.
Selon les médias espagnols, le véhicule appartient à Mohammed Aalla, arrêté par la police après les attentats. Un de ses frères est mort dans l'attaque de Cambrils et la police n'a encore aucune certitude sur le sort d'un autre membre de la fratrie, soupçonné d'avoir appartenu à la même cellule.
Marocain de naissance âgé de 22 ans, Younès Abouyaaqoub est le dernier membre toujours dans la nature de la cellule djihadiste à l'origine des attaques à la voiture bélier revendiquées par le groupe Etat islamique qui ont fait au total 14 morts et plus de 100 blessés jeudi dans l'après-midi à Barcelone puis tard dans la soirée à Cambrils, une station balnéaire située à 120 km au sud de la capitale catalane.
Sur les onze autres, quatre ont été arrêtés, cinq ont été tués par la police dans l'attaque de Cambrils et deux auraient trouvé la mort - la police n'est pas encore en mesure de le confirmer formellement - dans l'explosion d'une maison à Alcanar, où des bonbonnes de gaz ont été découvertes.
Les enquêteurs considèrent que ces bonbonnes de butane devaient servir à des attentats de plus grande envergure mais que l'explosion accidentelle, la nuit précédant les attaques de Barcelone et de Cambrils, a contraint la cellule djihadiste à revoir à la hâte leur projet et à se replier sur des attaques plus "rudimentaires".
D'après des médias espagnols, Younès Abouyaaqoub est l'homme qui conduisait la fourgonnette de Barcelone et qui a pris la fuite à pied après avoir immobilisé son véhicule.

Reuters


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP n’a pas comparé Bouteflika à Mugabe, mais n’en pense pas moins

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Transformer en euros ou dollars votre épargne en devises ? - 31.8%
Ne pas céder à la panique car l'inflation sera encore maitrisée en 2018 ? - 11.2%
Plaider pour un changement de monnaie afin de bancariser l'argent informel ? - 50.9%

Total votes: 1822

Vidéos

«Une augmentation des tarifs d’électricité en 2018 n’est pas impossible »-Badache

A ne pas manquer

Prev Next

"Le gouvernement pourrait abandonner les réformes en cas de remontée du prix du baril" - Mabrouk Aib (Audio)

Mabrouk Aib estime que la baisse du prix du baril devrait être perçue comme « le signal d’alarme qui nous réveille » pour réfléchir à diversifier notre économie.

La France propose une rencontre sur les TIC avec les pays du Maghreb

  En Tunisie, le secteur des TIC contribue à hauteur de 7,5% du PIB et affiche une croissance à deux chiffres.

Tunisie : Le gouvernement ambitionne de porter la croissance à 3% en 2018

La Tunisie, qui identifie, depuis 2011, des solutions pour sortir de sa crise n’a pu réaliser qu’un très faible taux de croissance, de moins de 1% pendant les six dernières années.