Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 21 Novembre 2017

Al Qaïda menace la Birmanie à propos des musulmans Rohingya

Des militants d'Al Qaïda ont lancé mercredi un appel pour soutenir les Rohingya qui fuient vers le Bangladesh et ont prévenu la Birmanie qu'elle serait punie pour la répression qu'elle mène contre ces populations en majorité musulmanes.
"Le traitement barbare infligé à nos frères musulmans ne restera pas impuni", affirme un communiqué de l'organisation djihadiste selon le site SITE spécialisé dans la surveillance des activités en ligne des groupes extrémistes.
"Le gouvernement de la Birmanie va goûter ce qu'il fait goûter à nos frères musulmans", ajoute l'organisation appelant à fournir de l'aide, des armes et un "soutien militaire" aux Rohingya.
Environ 400.000 personnes ont fui la Birmanie pour se réfugier au Bangladesh depuis l'intervention des forces de sécurité birmanes qui réagissaient à l'attaque d'une trentaine de commissariats et d'une caserne le 25 août par des activistes.
Le gouvernement birman affirme que ses troupes sont engagées dans une campagne contre le "terrorisme" et a mis en garde contre de nouvelles attaques visant des intérêts policiers ou militaires.
La déclaration d'Al Qaïda est de nature à confirmer ces inquiétudes.
"Nous appelons nos frères combattants au Bangladesh, en Inde, au Pakistan et aux Philippines à se rendre en Birmanie pour aider nos frères musulmans et entreprendre les préparatifs nécessaires pour résister à cette oppression", ajoute Al Qaïda.

Reuters


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP n’a pas comparé Bouteflika à Mugabe, mais n’en pense pas moins

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Transformer en euros ou dollars votre épargne en devises ? - 31.8%
Ne pas céder à la panique car l'inflation sera encore maitrisée en 2018 ? - 11.2%
Plaider pour un changement de monnaie afin de bancariser l'argent informel ? - 50.9%

Total votes: 1822

Vidéos

«Une augmentation des tarifs d’électricité en 2018 n’est pas impossible »-Badache

A ne pas manquer

Prev Next

"Le gouvernement pourrait abandonner les réformes en cas de remontée du prix du baril" - Mabrouk Aib (Audio)

Mabrouk Aib estime que la baisse du prix du baril devrait être perçue comme « le signal d’alarme qui nous réveille » pour réfléchir à diversifier notre économie.

La France propose une rencontre sur les TIC avec les pays du Maghreb

  En Tunisie, le secteur des TIC contribue à hauteur de 7,5% du PIB et affiche une croissance à deux chiffres.

Tunisie : Le gouvernement ambitionne de porter la croissance à 3% en 2018

La Tunisie, qui identifie, depuis 2011, des solutions pour sortir de sa crise n’a pu réaliser qu’un très faible taux de croissance, de moins de 1% pendant les six dernières années.