Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 18 Octobre 2017

Les Kurdes d'Irak maintiennent le référendum d'indépendance

Les Kurdes d'Irak se prononceront bien lundi sur l'indépendance de leur région autonome, a annoncé dimanche Massoud Barzani, président du gouvernement régional du Kurdistan (GRK).
"Nous allons au référendum", a confirmé Barzani, qui s'exprimait lors d'une conférence de presse à Erbil, la capitale du territoire administré par les Kurdes dans le nord de l'Irak, balayant l'hostilité des principaux acteurs de la région qui redoutent les conséquences de cette consultation.
Si comme il l'espère le "oui" l'emporte, l'exécutif autonome cherchera à engager un dialogue avec le gouvernement central de Bagdad, dirigé par les chiites, en vue de mettre en oeuvre l'indépendance, même si, a-t-il précisé, cela doit prendre deux ans ou plus.
Mais, a-t-il prévenu, "nous ne reviendrons jamais à Bagdad pour renégocier le partenariat qui a échoué", ajoutant que l'Irak était devenu un Etat "théocratique, confessionnel" et non la démocratie qui était censée être érigée après le renversement de Saddam Hussein en 2003.
"Seule l'indépendance peut consoler les mères de nos martyrs. Seule l'indépendance peut nous permettre de garantir notre avenir", a-t-il dit.
Barzani a tenté de dissiper les inquiétudes de l'Iran et de la Turquie, les deux puissants voisins de l'Irak qui redoutent une déstabilisation de la région tout entière, en s'engageant à respecter les frontières internationales.
Téhéran comme Ankara craignent les répercussions qu'aurait une sécession du Kurdistan irakien sur leurs propres régions kurdes.

Reuters

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Sonatrach a du retard à rattraper-Mourad Preure

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Vidéos

L’image "négative" de l’entreprise au sein de l’opinion publique fait mal à l’Algérie-Taïeb Hafsi

A ne pas manquer

Prev Next

Libye : le HCR dénonce les abus dont sont victimes les réfugiés et les migrants à Sabratha

  Pour le HCR, la situation à Sabratha montre une fois de plus la nécessité d'une action internationale et souligne le prix élevé que doivent payer les réfugiés.

Les énergies renouvelables, une nécessité pour l’économie tunisienne (ministre)

De son côté, la Directrice générale adjointe de la BAD pour la région de l’Afrique du Nord, a souligné que la transition énergétique constitue une opportunité pour l’Afrique.

Le développement de l’agriculture, une solution pour prévenir les conflits (FAO)

 « Le G7 a permis de refocaliser notre attention sur le besoin de rendre les systèmes alimentaires plus durables grâce aux approches territoriales », a déclaré le directeur général de la FAO.