Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 24 Février 2018

L'ONU appelle à protéger les droits des femmes les plus pauvres

Les objectifs mondiaux de développement risquent de ne pas être atteints et la paix pourrait être compromise, si l'on ne prend aucune mesure pour réduire les inégalités et que l'on ne parvient pas à protéger les droits des femmes les plus pauvres, selon un nouveau rapport publié par le 'ONU appelle à protéger les droits des femmes les plus pauvres.
Cet 'État de la population mondiale 2017' est intitulé "Des mondes à part : santé et droits en matière de reproduction à une époque marquée par les inégalités". Les inégalités, en particulier en matière de santé et de droits sexuels et reproductifs, pourraient compromettre la réalisation des objectifs de la communauté internationale tout entière, selon le rapport de l'ONU.
L'absence d'accès des femmes les plus pauvres aux services de santé reproductive, y compris à la planification familiale, peut affaiblir les économies et mettre en péril les progrès accomplis vers l'atteinte de l'objectif de développement durable 1, à savoir éliminer la pauvreté, selon le même rapport.
"Les inégalités au sein des pays aujourd'hui ne sauraient être réduites à une ligne séparant les riches des pauvres", a iniqué le Dr Natalia Kanem, Directrice exécutive de l'UNFPA. "
De plus en plus, il s'agit de l'écart entre les personnes qui peuvent et celles qui ne peuvent pas. Les femmes pauvres qui ne sont pas en mesure de décider elles-mêmes du nombre d'enfants qu'elles auront ou qui sont en mauvaise santé en raison de soins insuffisants en matière de santé reproductive forment la majorité des personnes qui ne peuvent pas".
Dans la plupart des pays en développement, les femmes les plus démunies sont aussi celles qui ont le moins d'options en matière de planification familiale, qui disposent de l'accès le plus limité à des soins prénatals, et qui sont le plus susceptibles d'accoucher sans l'aide d'un médecin ou d'une sage-femme.
Chaque année, dans les pays en développement, le manque d'accès à des services de planification familiale entraîne 89 millions de naissances non planifiées et 48 millions d'avortements. Selon le rapport, non seulement cette situation met la santé des femmes en péril, mais elle limite aussi leur capacité à entrer sur le marché du travail ou à y rester, et à devenir indépendantes financièrement.

Xinhua


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

"Il faut poursuivre les réformes engagées au début des années 2000"-Temmar

A ne pas manquer

Prev Next

Les flux commerciaux entre le Maroc et l’Espagne ont dépassé 14 milliards d'euros en 2017

L'Espagne est le premier partenaire économique du Maroc, pour la sixième année consécutive, "tant en importations qu'en exportations".

Condor annonce sa participation pour la troisième année consécutive au MWC 2018

Condor fera découvrir aux visiteurs du Mobile World Congress de Barcelone son nouveau Smartphone Allure M2.  

Bouteflika prêche une "conduite patriotique économique offensive, loin du protectionnisme stérilisant"

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a appelé samedi à une "conduite patriotique économique offensive" en vue de moderniser l'industrie locale et conforter les entreprises publiques et privées.