Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 24 Février 2018

La CPI continue d'enquêter sur les crimes, les viols et les assassinats au Mali (procureure)

La Cour pénale internationale (CPI) continue d'enquêter sur les accusations de crimes, de viols, de meurtres et d'assassinats au Mali, a assuré mercredi sa procureure générale, Fatou Bensouda, à l'issue d'une visite de 48 heures dans ce pays.
Lors d'un point de presse à Bamako, elle a précisé que "le terrorisme n'est pas un crime soumis au mandat de la CPI. Mais les actes posés suite au terrorisme sont traités par notre cour qui n'a pas été créée pour tout faire".
Abordant la question des militaires maliens tués en 2012 à Aguelhok, Mme Bensouda a rappelé que tous les "crimes graves" sont pris en compte par la CPI.
Quant à la plainte contre Nicolas Sarkozy du Front international de la société civile panafricaine (FISPA), qui regroupe une quinzaine d'associations de la société civile, la procureure de la CPI a donné l'assurance que la cour allait donner "suite à cette demande sur la base des informations qu'elle va recevoir à la suite des enquêtes et investigations".
La FISPA reproche à l'ancien président français son intervention armée en Libye en 2011, estimant que la guerre dans ce pays a entraîné des milliers de morts dans toute la région.
Au cours de son séjour, Mme Bensouda a été reçue par le président Ibrahim Boubacar Keita. Selon la présidence, "les échanges ont essentiellement porté sur les questions de violations graves et d'abus des droits de l'Homme, notamment dans le nord" du Mali.
La procureure générale a déclaré que la CPI souhaitait continuer ses investigations au Mali et poursuivre la coopération avec ce pays "afin d'aller au delà du cas du djihadiste Ahmad Faqi, l'unique Malien actuellement jugé par la juridiction internationale", a précisé un communiqué.
Pendant son séjour, Mme Bensouda a également eu des entretiens avec l'exécutif, les institutions judiciaires et la société civile malienne.

Xinhua


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

"Il faut poursuivre les réformes engagées au début des années 2000"-Temmar

A ne pas manquer

Prev Next

Les flux commerciaux entre le Maroc et l’Espagne ont dépassé 14 milliards d'euros en 2017

L'Espagne est le premier partenaire économique du Maroc, pour la sixième année consécutive, "tant en importations qu'en exportations".

Condor annonce sa participation pour la troisième année consécutive au MWC 2018

Condor fera découvrir aux visiteurs du Mobile World Congress de Barcelone son nouveau Smartphone Allure M2.  

Bouteflika prêche une "conduite patriotique économique offensive, loin du protectionnisme stérilisant"

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a appelé samedi à une "conduite patriotique économique offensive" en vue de moderniser l'industrie locale et conforter les entreprises publiques et privées.