Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 25 Février 2018

Pétrole : Vers une décision sur un son accord de baisse de la production le 30 novembre

 

L'Opep et les pays associés à son accord de baisse de la production de pétrole prendront probablement une décision sur une prolongation ou non de ces mesures lors de leur réunion du 30 novembre, soit plus tôt qu'attendu, ont dit deux ministres lundi.
L'Organisation des pays exportateurs de pétrole, plus la Russie et neuf autres producteurs, sont convenus de réduire leur production de 1,8 million de barils par jour jusqu'au 31 mars 2018 afin de stabiliser l'offre mondiale de brut.
Reuters a rapporté en octobre, en citant des sources de l'Opep, que les producteurs étaient enclins à prolonger les quotas jusqu'à la fin de 2018 mais que la décision pourrait être repoussée au début de l'année, selon l'évolution du marché.
Souhail ben Mohamed al Mazroui, ministre de l'Energie des Emirats arabes unis, a toutefois dit lundi ne voir aucune raison de reporter la décision au-delà du 30 novembre. Et son homologue d'Oman s'est dit confiant dans un accord ce mois-ci à Vienne.
"Je ne vois pas la nécessité de repousser la décision au mois de mars (...). Nous n'avons pas prévu de se voir ce trimestre-là sauf réunion extraordinaire", a dit Mazroui lors d'une conférence sur l'énergie à Abou Dhabi.
Une éventuelle prolongation des quotas serait jusqu'à la fin de 2018, a renchéri le ministre omanais, Mohamed ben Hamad al Roumhi, qui juge peu probable une modification des quotas.
Mazroui, dont le pays occupera l'an prochain la présidence tournante de l'Opep, a ajouté qu'il était favorable à une prolongation des quotas mais sans pouvoir dire si ce serait jusqu'à la fin de 2018.
Dans son rapport de novembre sur le marché pétrolier, l'Opep a relevé de 360.000 barils par jour sa prévision de demande pour son brut en 2018, à 33,42 millions de bpj.
Les stocks commerciaux de brut des pays industrialisés ont baissé de 23,6 millions de barils en septembre, à 2,985 milliards, indique aussi le rapport. Les réserves restent supérieures de 154 millions de barils à leur moyenne de cinq ans, niveau que l'Opep entend retrouver pour stabiliser le marché.

Reuters

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

"Il faut poursuivre les réformes engagées au début des années 2000"-Temmar

A ne pas manquer

Prev Next

Les flux commerciaux entre le Maroc et l’Espagne ont dépassé 14 milliards d'euros en 2017

L'Espagne est le premier partenaire économique du Maroc, pour la sixième année consécutive, "tant en importations qu'en exportations".

Condor annonce sa participation pour la troisième année consécutive au MWC 2018

Condor fera découvrir aux visiteurs du Mobile World Congress de Barcelone son nouveau Smartphone Allure M2.  

Bouteflika prêche une "conduite patriotique économique offensive, loin du protectionnisme stérilisant"

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a appelé samedi à une "conduite patriotique économique offensive" en vue de moderniser l'industrie locale et conforter les entreprises publiques et privées.