Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 25 Février 2018

Yémen: Réouverture de ports et d'aéroports dans les zones contrôlées par le gouvernement

La coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite va rouvrir l'accès aux ports et aéroports dans les zones contrôlées par le gouvernement yéménite, mais ceux demeurant aux mains des rebelles, dont le port clé d'Hodeida, seront toujours bloqués, a annoncé lundi Abdallah al-Mouallimi, l'ambassadeur d'Arabie saoudite auprès de l'ONU.
La première étape de cette réouverture aura lieu dans les 24 heures et concernera les ports d'Aden, de Moukalla et de Mocha ainsi que les aéroports d'Aden, de Seiyoun et de Socotra, a-t-il précisé.
Concernant le blocus du port d'Hodeida sur la mer Rouge, vital pour les envois d'aide humanitaires, il ne sera pas levé à moins qu'un mécanisme plus strict de vérification et d'inspection par l'ONU ne soit mis en place, a souligné le diplomate saoudien à des journalistes.
La coalition dirigée par l'Arabie saoudite, qui se bat contre les rebelles Houthis au Yémen et tente de restaurer le gouvernement du président Abd Rabbo Mansour Hadi, a demandé au secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres d'envoyer des experts à Riyad pour élaborer ce mécanisme d'inspection afin d'empêcher toute contrebande d'armes vers les ports tenus par les rebelles chiites.
La coalition a bloqué les accès terrestres, maritimes et aériens au Yémen après que l'Arabie saoudite a intercepté un missile tiré vers Riyad par les Houthis le 4 novembre.
Ce blocus a encore aggravé une situation humanitaire déjà catastrophique au Yémen. Mark Lowcock, chef du Bureau de coordination de l'aide humanitaire de l'ONU (OCHA), a averti la semaine dernière que le pays faisait face à la pire famine depuis des décennies. L'OCHA a estimé lundi que le blocus entraînait de graves pénuries de matériel commercial et humanitaire au Yémen.
Toute la population du pays dépend des importations de nourriture, de carburant et de médicaments, principalement via les ports. Plus de 17 millions de Yéménites, soit plus des deux tiers de la population, manquent de nourriture, a déclaré Stéphane Dujarric, porte-parole de M. Guterres, lors d'un point de presse quotidien.
Sans importation de produits de première nécessité faute de levée du blocus dans tous les ports, dont ceux d'Hodeida et de Salif, la situation va encore se détériorer, a-t-il averti.
Le Programme alimentaire mondial (PAM) a déclaré que le stock actuel de riz sera épuisé dans 111 jours et celui de blé dans 97 jours.

Xinhua


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

"Il faut poursuivre les réformes engagées au début des années 2000"-Temmar

A ne pas manquer

Prev Next

Les flux commerciaux entre le Maroc et l’Espagne ont dépassé 14 milliards d'euros en 2017

L'Espagne est le premier partenaire économique du Maroc, pour la sixième année consécutive, "tant en importations qu'en exportations".

Condor annonce sa participation pour la troisième année consécutive au MWC 2018

Condor fera découvrir aux visiteurs du Mobile World Congress de Barcelone son nouveau Smartphone Allure M2.  

Bouteflika prêche une "conduite patriotique économique offensive, loin du protectionnisme stérilisant"

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a appelé samedi à une "conduite patriotique économique offensive" en vue de moderniser l'industrie locale et conforter les entreprises publiques et privées.