Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 21 Février 2018

Saad Hariri se rendra mardi en Egypte

Le Premier ministre libanais démissionnaire Saad Hariri se rendra mardi en Egypte pour s'entretenir avec le président Abdel Fattah al Sissi, ont annoncé dimanche ses services.
Saad Hariri a inopinément annoncé sa démission le 4 novembre dernier alors qu'il se trouvait en Arabie saoudite, disant craindre pour sa vie.
Le dirigeant libanais est depuis samedi à Paris, où il rencontré le président français Emmanuel Macron.
Il a promis de rentrer au Liban pour participer aux célébrations de la fête nationale qui ont lieu mercredi.
Un dirigeant de son mouvement politique, Courant du futur, avait dit un peu plus tôt dimanche à Reuters qu'il se rendrait lundi en Egypte.

Reuters


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

"Les médecins résidents demandent l’abrogation du caractère obligatoire du service civil et non sa suppression" (Yassine Balhi)

Sondage

Vidéos

Benflis ou pas Benflis ? Les Algériens très fans des pages religieuses FB étrangères.

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie : Les textes d'application liés au financement non conventionnel seront promulgués fin février (ministre)

 D’après le ministre, les besoins en financement pour l’année en cours seront de 1.815 milliards de dinars contre 580 milliards de dinars pour l’année 2019. 

La Tunisie dépasse l’Algérie en matière de consommation de plastique

 L’Algérie est le deuxième importateur de technologie de la plasturgie sur le continent africain, juste après l’Afrique du Sud.

Algérie: Les réformes économiques préconisées actuellement risquent de ne pas aller loin, selon Temmar (Audio)

L’ancien ministre  dira que si l’Etat ne comptait que « sur la planche à billets, les risques inflationnistes seront importants »