Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 23 Avril 2018

  •   Reuters
  • dimanche 10 décembre 2017 19:27

Energie-Pétrole: Possible stratégie de sortie de crise en juin

Le ministre du Pétrole du Koweit Essam el Marzouk a déclaré dimanche que l'Opep ainsi que d'autres producteurs étudieraient avant juin la possibilité d'établir une stratégie de sortie de l'accord de réduction de la production.
L'Organisation des pays exportateurs de pétrole et des pays extérieurs au cartel emmenés par la Russie ont convenu le 30 novembre de prolonger de neuf mois jusqu'à la fin 2018 leur accord de réduction de la production en vigueur depuis le début de l'année, se réservant cependant la possibilité d'y revenir dessus en cas de flambée des cours.
"Il y a toujours des réunions de la commission de surveillance ministérielle tous les deux mois et une étude sera menée sur la possibilité d'une stratégie de sortie (..) avant juin", a dit le ministre à la presse.
La prochaine réunion plénière de l'Opep aura lieu en juin et celle de la commission dite JMMC en janvier, à Oman.
La Russie, qui a cette année, et pour la première fois, réduit sa production de concert avec l'Opep, milite pour qu'un message soit clairement adressé au marché sur une éventuelle sortie de l'accord.
Elle redoute que les investisseurs anticipent une pénurie susceptible de provoquer une montée trop brusque des cours, ce qui inciterait les producteurs américains de pétrole de schiste, non concernés par l'accord d'encadrement, à augmenter encore leur offre et à continuer de gagner des parts de marché.
La Russie a en outre besoin de cours bien moins élevés que l'Arabie saoudite, pays moteur au sein de l'Opep, pour équilibrer son budget. Ryad, qui cherche à dégonfler son déficit budgétaire, compte pour sa part introduire en Bourse en 2018 sa compagnie publique Aramco, dont la valorisation bénéficierait à plein d'un prix du marché le plus haut possible.

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie : Le Batimatc 2018 ouvre ses portes sous le signe de la transition numérique

  L’édition de cette année accorde un intérêt particulier à la transition numérique dans la construction en Algérie.

Algérie-Commerce : Plus de 8000 agents de contrôle seront déployés sur le terrain durant le Ramadan

    Les marchés spécifiques aux mois de Ramadan « visant à promouvoir la production nationale » seront ouverts au moins cinq jours avant le début du mois sacré.

Algérie : Le déficit commercial en recul de 83,6%, selon les douanes

  Les exportations ont assuré la couverture des importations à hauteur de 96% durant les trois premiers mois de 2018 contre 75% à la même période de l'année précédente.