Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 20 Avril 2018

Mali: Trois soldats français blessés dans une attaque suicide

Trois soldats français de la force Barkhane ont été blessés, dont un grièvement, jeudi, dans l'est du Mali, lors d'une attaque suicide à voiture piégée contre leur convoi, a annoncé vendredi l'état-major des armées françaises à Paris.
Les soldats circulaient à bord d'un véhicule de l'avant blindé (VAB) entre Ménaka et Indeliman, près de la frontière avec le Niger, quand l'attaque est survenue. Le soldat le plus grièvement touché a été évacué vers un hôpital militaire en France.
Le kamikaze est mort dans l'explosion. Pour l'heure, aucune revendication n'est parvenue.
Les forces françaises ont mené, dans la nuit du 10 au 11 janvier, une opération dans la ville de Ménaka "pour s'emparer des membres de groupes armés terroristes sévissant dans cette région frontalière du Niger", a indiqué l'état-major des armées dans un communiqué.
Cette attaque s'est produite à la date anniversaire du déclenchement de l'opération Serval, le 11 janvier 2013 - opération militaire menée au Mali par l'armée française - qui a été remplacée le 1er août 2014 par un dispositif régional baptisé Barkhane.
Barkhane est une opération qui "repose sur une logique de partenariat avec les principaux pays de la bande sahélo-saharienne" et "vise en priorité à favoriser l'appropriation par les pays partenaires du G5 Sahel de la lutte contre les Groupes armés terroristes sur l'ensemble de la Bande sahélo-saharienne", écrit sur son site internet le ministère français des armées.
Les forces maliennes, françaises et de l'ONU sont régulièrement la cible d'attaques malgré la signature en mai-juin 2015 d'un accord de paix.
Quelque 12 000 Casques bleus composent la Mission des Nations unies au Mali (Minusma), tandis que la force française Barkhane compte 4 000 hommes dans la région.
Une force conjointe des pays du G5 Sahel (Mali, Tchad, Burkina Faso, Niger, Mauritanie) doit monter en puissance pour atteindre au moins 5 000 hommes d'ici au printemps 2018. Fin

Xinhua


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Le groupe Sonatrach sollicité par l’Irak pour développer un champ pétrolier

  Il  a été question, également, lors de cette entrevue de la possibilité d’une participation de Sonelgaz et de Naftal à l’extension du réseau de transport de gaz en Irak.

Pétrole: Le prix du Brent monte à près de 75 dollars, à son plus haut niveau depuis 2014

  Les stocks de pétrole brut ont reculé selon les chiffres publiés mercredi par l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA).

L'enquête britannique pour corruption viserait un marché impliquant l'aéroport d'Alger, selon Ultra Electronics

     En mars 2018, la SGSIA a lancé un appel d’offres pour une solution informatique de gestion aéroportuaire et la société britannique, après soumission, a obtenu le marché.