Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 20 Avril 2018

  •   Maghreb Emergent avec Agences
  • samedi 13 janvier 2018 11:00

La Russie veut sortir de l'accord sur la limitation de la production mondiale de pétrole

 

Le patron de Lukoil, l'une des plus grandes compagnies pétrolières russes, a déclaré vendredi que la Russie devrait commencer à sortir de l'accord sur la limitation de la production mondiale de pétrole si les cours restent à 70 dollars le baril pendant plus de six mois.

 

Une sortie en douceur de l'accord sur la limitation de la production mondiale de pétrole pourrait être évoquée lors de la prochaine réunion, le 21 janvier, entre l'Opep et ses partenaires, a déclaré vendredi le ministre russe de l'Energie, Alexandre Novak.

Ce dernier a cependant jugé que le marché mondial n'était pas encore rééquilibré, malgré un baril de Brent revenu à quasiment 70 dollars.

"Je ne pense pas que quiconque va nous empêcher de discuter de ces questions", a dit Alexandre Novak, interrogé sur la possibilité qu'une sortie du pacte soit évoquée lors d'une réunion au niveau ministériel du comité de suivi de cet accord le 21 janvier à Oman.

Le patron de Lukoil, l'une des plus grandes compagnies pétrolières russes, a auparavant déclaré vendredi que la Russie devrait commencer à sortir de cet accord si les cours restent à 70 dollars le baril pendant plus de six mois.

Un marché pas encore rééquilibré

Pour Alexandre Novak, un excédent d'offre persiste cependant sur le marché pétrolier mondial. "Nous voyons que le marché devient équilibré. Nous voyons que l'excédent sur le marché se réduit mais le marché n'est pas encore complètement équilibré et, bien sûr, nous devons continuer à surveiller la situation", a-t-il dit à la presse.

Le pétrole coté à New York et à Londres a inscrit vendredi à la clôture un nouveau plus haut depuis décembre 2014, porté par des

Les propos du ministre russe de l'Energie ont fait réagir les cours pétroliers qui ont clôturé à leur plus haut niveau depuis décembre 2014. Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en février, référence américaine du brut, a gagné 50 cents pour finir à 64,30 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex). Sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars a terminé à 69,87 dollars, en hausse de 61 cents par rapport à la clôture de jeudi.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et ses partenaires dont la Russie sont tenus jusqu'à la fin de l'année par un accord de réduction de leur production cumulée de 1,8 millions de barils par jour pour rééquilibrer l'offre et la demande mondiale et faire remonter les prix.


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

La France expulse un imam salafiste vers l'Algérie

  La Cour a rejeté la demande de l'avocat de l'imam de suspendre provisoirement son expulsion.

L'UA appelle la communauté internationale à soutenir la résolution politique du conflit en Libye

  Une force tripartite de l'UA, de l'Union européenne (UE) et de l'ONU tente de venir en aide aux migrants africains bloqués en Libye.

Le ministère des Affaires étrangères dément le rappel de l’ambassadeur malien par Bamako

  Selon le site malien abamako.com, « les représentants diplomatiques du Mali en Algérie ont été rappelés par leur pays pour consultation sur la situation précaire de leurs ressortissants ».