Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 22 Mai 2018

Etats-Unis : La Chambre des représentants vote un texte visant à éviter une paralysie de l'administration fédérale

La Chambre des représentants américaine a voté jeudi en faveur d'une proposition de loi visant à prolonger le financement du gouvernement fédéral jusqu'au 16 février, premier pas visant à éviter une paralysie de l'administration fédérale vendredi à minuit qui doit maintenant être confirmé par le Sénat.
La mesure a été adoptée par la Chambre par 230 voix contre 197. Le texte a été transmis au Sénat, qui doit se prononcer avant l'échéance de vendredi minuit.
Mais cette étape risque de s'avérer délicate étant donné l'opposition exprimée par des sénateurs, aussi bien démocrates que républicains, au texte voté par la Chambre.
"Le contenu (de ce texte) est bipartisan. Elle ne contient aucune disposition susceptible de déplaire à mes amis démocrates", a déclaré Mitch McConnell, chef de file de la majorité républicaine au Sénat en référence à la loi promulguée par la Chambre.
Il a ajouté que les démocrates avaient pour objectif de "prendre tout le pays en otage" en exigeant que soit tout de suite résolu un "problème non-imminent" lié à l'immigration.
Les démocrates ont en effet annoncé vouloir trouver un accord sur l'immigration sous peine de ne pas voter pour la loi de financement proposée au Sénat par les républicains afin d'éviter un blocage de l'administration.
En septembre, l'administration Trump a annoncé l'abrogation du programme Daca (Deferred Action for Childhood Arrivals), qui protège des jeunes migrants clandestins, une suppression qui est cependant à ce stade bloquée par la décision du juge de district de San Francisco.
Grâce au programme Daca, instauré par Barack Obama en 2012, près de 700.000 jeunes gens, connus sous le nom de "Dreamers", entrés illégalement sur le territoire américain avec leurs parents, sont protégés contre toute expulsion des Etats-Unis et autorisés à travailler légalement.
Etant donné les incertitudes entourant le sort du texte relatif à la poursuite du financement de l'Etat fédéral au Sénat, il a été ordonné à certaines agences de se préparer à des fermetures partielles ("shutdown") à travers le pays à partir de samedi.
Chuck Schumer, qui dirige la minorité démocrate au Sénat, a en effet déclaré que la loi votée par la Chambre "devrait très vraisemblablement être considéré comme inacceptable par le Sénat".

Reuters


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

E-commerce: De nouvelles possibilités pour l’économie algérienne (contribution)

  On aborde régulièrement l’e-commerce en Algérie, de la législation à développer pour protéger les consommateurs aux contraintes locales liées à cette activité, quel est l’impact des entreprises spécialisées dans ce domaine sur l’économie locale? Et quelles formations dispensent-elles à notre jeunesse?

Pétrole: L'Opep surveille de près la production vénézuélienne

  Les stocks des pays de l’OCDE ont chuté en mars pour n'être plus que neuf millions de barils au-dessus de leur moyenne quinquennale.

"La relation Etat-entreprises est un vrai problème en Algérie"-Slim Othmani-(Audio)

    « Je suis administrateur d’une entreprise privée dont je suis actionnaire. Cette entreprise passe son temps à se battre contre la discrimination entre le public et le privé que pratique l’Etat ».