Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 22 Mai 2018

Pétrole: L'AIE observe un resserrement du marché avec avec la baisse de la production du Venezuela

Le marché pétrolier mondial se resserre rapidement avec la baisse de la production du Venezuela, observe l'Agence internationale de l'énergie (AIE).
Des problèmes de dette et d'infrastructures ont abouti à ramener la production vénézuélienne à 1,61 million de barils par jour (bpj) en décembre, avoisinant un creux de 30 ans, et ce seul fait a permis au baril de brut de remonter au-dessus de 70 dollars début janvier, au plus haut de trois ans.
"Au vu de la dette effarante et de la dégradation du réseau pétrolier du Venezuela, il est possible que la baisse (de la production) cette année soit encore plus prononcée (...) Les sanctions financières américaines rendent encore plus difficile la tâche du secteur pétrolier vénézuélien", observe l'AIE, l'organisme qui coordonne les politiques énergétiques des grandes puissances économiques.
Conséquence du manque à produire du Venezuela, la production de l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) a diminué à 32,23 millions bpj en décembre, et le taux de conformité à l'accord d'encadrement de la production est monté à 129%.
En dehors du Venezuela, des problèmes ont également affecté la production en Mer du Nord si bien que l'offre pétrolière mondiale a diminué de 405.000 bpj par rapport à novembre, à 97,7 millions bpj.
Les réserves commerciales des pays industrialisés ont baissé pour le quatrième mois de suite en novembre et ont sans doute encore diminué en décembre.
L'Opep et d'autres producteurs encadrent leur production depuis le 1er janvier 2017 et ils ont l'intention de continuer cette année afin de ramener les stocks mondiaux au niveau de leur moyenne de cinq ans.
Si ces derniers respectent leurs engagements, le marché serait rééquilibré cette année, estime l'AIE.
L'agence maintient à 1,3 million bpj sa prévision de croissance de la demande mondiale en 2018, contre 1,6 million bpj en 2017.
Ce ralentissement de la croissance de la demande, combiné à la hausse de la production des Etats-Unis, risque de peser sur les cours, observe-t-elle.
La rapide croissance de la production des Etats-Unis et la hausse des productions du Canada et du Brésil augmenteront l'offre hors-Opep de 1,7 million bpj en 2018, après une progression de 700.000 bpj l'an passé.
Les pays hors-Opep produiront un tout petit peu moins de 60 millions bpj cette année.
"La production de brut des Etats-Unis dépassera les 10 millions bpj, supplantant l'Arabie saoudite et faisant jeu égal avec la Russie", dit encore l'AIE.
L'agence note que la production des Etats-Unis se calibre en fonction des prix du marché et c'est pourquoi elle a relevé sa prévision de croissance de cette production cette année à 1,1 million bpj contre 870.000 bpj dans son rapport précédent.

Reuters


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

E-commerce: De nouvelles possibilités pour l’économie algérienne (contribution)

  On aborde régulièrement l’e-commerce en Algérie, de la législation à développer pour protéger les consommateurs aux contraintes locales liées à cette activité, quel est l’impact des entreprises spécialisées dans ce domaine sur l’économie locale? Et quelles formations dispensent-elles à notre jeunesse?

Pétrole: L'Opep surveille de près la production vénézuélienne

  Les stocks des pays de l’OCDE ont chuté en mars pour n'être plus que neuf millions de barils au-dessus de leur moyenne quinquennale.

"La relation Etat-entreprises est un vrai problème en Algérie"-Slim Othmani-(Audio)

    « Je suis administrateur d’une entreprise privée dont je suis actionnaire. Cette entreprise passe son temps à se battre contre la discrimination entre le public et le privé que pratique l’Etat ».