Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 25 Février 2018

La France appelle la Turquie à "agir avec retenue" sur la situation en Syrie

La France a appelé dimanche les autorités turques à "agir avec retenue" sur la situation en Syrie dans un contexte difficile "où la situation humanitaire se détériore dans plusieurs régions de Syrie en conséquence des opérations militaires qui y sont menées par le régime de Damas et ses alliés", a annoncé le ministère français des Affaires étrangères dimanche dans un communiqué.
La France "souligne également l'importance prioritaire de conduire à son terme la mission de la Coalition internationale contre Daech et rappelle la nécessité de créer, sur le terrain, les conditions nécessaires à la stabilisation de la Syrie et à une solution politique durable, seule à même de garantir la sécurité de la population syrienne comme des voisins de la Syrie", a indiqué le ministère.
Parallèlement, la France "condamne donc avec la plus grande fermeté les bombardements indiscriminés, visant notamment des zones habitées et des infrastructures médicales, opérés ces dernières semaines par le régime syrien dans la province d'Idlib. Elle demande l'ouverture sans délai des accès humanitaires à la Ghouta orientale, où 400.000 civils assiégés sont dans une situation critique", a fait part le ministère.
"Compte tenu des récents développements sur le terrain, elle demande une réunion urgente du Conseil de sécurité sur la situation en Syrie", a ajouté le ministère.
Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, s'est entretenu dimanche matin par téléphone avec son homologue turc, Mevlüt Cavusoglu. Les deux ministres ont évoqué la situation en Syrie, et plus particulièrement les développements en cours à Afrin, à Idlib et dans la Ghouta orientale, près de Damas, selon la même source. éricain a programmé un vote ce lundi à midi (17h GMT) portant sur un financement jusqu'au 8 février du gouvernement fédéral, annulant ainsi l'horaire précédemment annoncé d'une heure du matin (06h GMT).
Le chef de file de la majorité républicaine Mitch McConnell a tendu la main aux démocrates en s'engageant devant ses collègues du Sénat à débattre des questions d'immigration au plus tard au début du mois de février.
Les démocrates insistent pour que tout texte prolongeant le financement des dépenses à court terme de l'administration fédérale inclue une protection pour les jeunes migrants clandestins qui bénéficient pour quelques semaines encore d'un programme mis en place par Barack Obama.

Xinhua


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP divisé sur la formule qui transforme la contestation sociale en nouvelle situation politique

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

A ne pas manquer

Prev Next

Souhil Meddah:"Le système fiscal algérien n’assure aucun équilibre macroéconomique à moyen et à long termes"

Le problème du régime fiscal algérien est  dans la forme et le schéma de répartition ou de collecte de ses ressources ainsi que dans la capacité des services fiscaux à pouvoir identifier les niches cachées existantes, explique l’expert financier Souhil Meddah.

Au nom de la sécurité des investissements, les véhicules assemblés en Algérie coûtent plus cher

« Le marché local est protégé par les pouvoirs publics et les constructeurs n’ont pas le droit d’augmenter les prix que dans la proportion des augmentations des coûts », selon le Conseiller au cabinet du ministre de l’industrie et des mines.

Algérie- L'inflation moyenne annuelle a atteint 5,2% jusqu'à janvier 2018

  En termes de variation mensuelle et par catégorie de produits, les prix des biens alimentaires ont connu une baisse de 0,9% en janvier 2018 comparativement à ceux de décembre 2017.