Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 25 Février 2018

Bill Gates exprime ses préoccupations à l'égard de la stratégie "L'Amérique d'abord" de Donald Trump

Dans leur lettre annuelle au monde publiée mardi, Bill et Melinda Gates ont exprimé leurs préoccupations à l'égard de la stratégie "L'Amérique d'abord" du président américain Donald Trump.
"Plus largement, la vision de 'l'Amérique d'abord' me préoccupe. Pas que les Etats-Unis ne devraient pas prendre soin de leur peuple, mais la question est de savoir comment s'y prendre", a indiqué M. Gates.
Participer à la communauté internationale au lieu de s'en retirer a prouvé au fil des années être dans l'intérêt de tous, a-t-il fait observer.
Il a également déclaré que les politiques du gouvernement Trump affectaient le travail de sa Fondation dans divers domaines, "l'exemple le plus concret" étant l'aide extérieure, qui peut créer des emplois à l'intérieur du pays, prévenir des épidémies, améliorer la sécurité des Américains et stabiliser les pays pauvres.
Bien que la Fondation Bill et Melinda Gates ait de plus grands désaccords avec le gouvernement Trump "qu'avec les autres [qu'elle ait rencontrés]", le couple estime qu'"il reste important de travailler ensemble dès que possible".
Melinda Gates, co-présidente de la Fondation, a déclaré qu'une des responsabilités du président américain était de défendre les valeurs américaines sur la scène mondiale. Il incombe donc au président de "montrer le bon exemple et de donner plus de pouvoir à tous les Américains à travers ses déclarations et politiques", a-t-elle estimé.

Xinhua


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP divisé sur la formule qui transforme la contestation sociale en nouvelle situation politique

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

A ne pas manquer

Prev Next

Au nom de la sécurité des investissements, les véhicules assemblés en Algérie coûtent plus cher

« Le marché local est protégé par les pouvoirs publics et les constructeurs n’ont pas le droit d’augmenter les prix que dans la proportion des augmentations des coûts », selon le Conseiller au cabinet du ministre de l’industrie et des mines.

Algérie- L'inflation moyenne annuelle a atteint 5,2% jusqu'à janvier 2018

  En termes de variation mensuelle et par catégorie de produits, les prix des biens alimentaires ont connu une baisse de 0,9% en janvier 2018 comparativement à ceux de décembre 2017.  

Montage automobile : Les concessionnaires vont devoir chercher leurs équipementiers (responsable)

« La stabilité politique du pays et le cadre incitatif à l’investissement sont des atouts qui permettront d’attirer les équipementiers étrangers », selon un responsable du ministère de l’Industrie.