Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 20 Avril 2018

Etats-Unis: Trump affiche sa très bonne relation avec le prince Salman d'Arabie saoudite

Donald Trump et le prince héritier saoudien Mohamed ben Salman ont évoqué l'Iran et la guerre au Yémen, critiquée au Congrès, mardi lors d'un entretien à la Maison blanche.
Le président américain a vanté sa très bonne relation avec Mohamed ben Salman, qui effectue sa première visite aux Etats-Unis depuis qu'il a été désigné prince héritier par le roi Salman en juin dernier.
"Nous sommes devenus très bons amis sur une courte période de temps", a déclaré Donald Trump, son invité à ses côtés dans le Bureau ovale.
Le président américain a montré des graphiques illustrant l'importance des achats de matériel militaire américain par les Saoudiens et le nombre d'emplois que cela représente aux Etats-Unis.
"La relation est probablement aussi bonne aujourd'hui qu'elle l'a jamais été et je pense qu'elle va encore probablement s'améliorer", a ajouté Donald Trump lors de la séance photos avec le prince héritier.
S'exprimant en anglais, ce qui est rare, Mohamed ben Salman a salué l'alliance entre son royaume et les Etats-Unis.
Donald Trump comme le prince saoudien cherchent à endiguer l'influence de l'Iran au Moyen-Orient.
L'Arabie saoudite a qualifié lundi l'accord de Vienne sur le nucléaire iranien d'accord "déficient" et Donald Trump a donné aux signataires européens de l'accord (France, Royaume-Uni, Allemagne) sur le nucléaire jusqu'au 12 mai pour "réparer les affreuses erreurs" de ce texte ratifié par l'administration de Barack Obama, faute de quoi il refusera de prolonger l'assouplissement des sanctions américaines contre l'Iran.
Mohamed ben Salman dînera mardi à Washington avec Jared Kushner, gendre et conseiller de Trump, et Jason Greenblatt, tous deux nommés par le président américain pour proposer un plan de paix pour régler le conflit israélo-palestinien.
Mohamed ben Salman et Jared Kushner ont forgé une relation étroite parfois critiquée à Washington car elle ne passe pas par les canaux diplomatiques habituels.
Mohamed ben Salman devrait également rencontrer des membres du Congrès, dont certains ont été très critiques vis-à-vis de la campagne menée par l'Arabie saoudite contre les rebelles houthis au Yémen, dénonçant la situation humanitaire catastrophique dans le pays ainsi que le nombre élevé des victimes civiles.
Washington est la première escale du prince héritier aux Etats-Unis, où il rencontrera des hommes d'affaires et industriels.

Reuters


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Le groupe Sonatrach sollicité par l’Irak pour développer un champ pétrolier

  Il  a été question, également, lors de cette entrevue de la possibilité d’une participation de Sonelgaz et de Naftal à l’extension du réseau de transport de gaz en Irak.

Pétrole: Le prix du Brent monte à près de 75 dollars, à son plus haut niveau depuis 2014

  Les stocks de pétrole brut ont reculé selon les chiffres publiés mercredi par l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA).

L'enquête britannique pour corruption viserait un marché impliquant l'aéroport d'Alger, selon Ultra Electronics

     En mars 2018, la SGSIA a lancé un appel d’offres pour une solution informatique de gestion aéroportuaire et la société britannique, après soumission, a obtenu le marché.