Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 22 Mai 2018

Gaza: RSF saisit la CPI après des tirs contre des journalistes

Reporters sans frontières (RSF) a annoncé mardi avoir saisi la Cour pénale internationale "concernant la perpétration de crimes de guerre commis par l'armée israélienne contre des journalistes palestiniens" depuis le début des manifestations de la "grande marche du retour" lancées le 30 mars.
A quelques heures de la réunion du Conseil de sécurité organisée au lendemain de violences meurtrières à la frontière de la bande de Gaza, RSF a "saisi la procureure de la CPI Fatou Bensouda d'une communication sur le fondement de l'article 15 du Statut de Rome", indique l'organisation dans un communiqué.
RSF évoque dans cette requête "les tirs directs de snipers de l'armée israélienne à l'encontre d'une vingtaine de journalistes palestiniens, sur le territoire de Gaza, dans le contexte des manifestations de la Marche du retour", ajoute-t-elle.
Pour le secrétaire général de RSF, Christophe Deloire, "les autorités israéliennes ne pouvaient ignorer la présence, parmi les civils manifestants, de journalistes" et "ont manqué à leur élémentaire devoir de précaution et de distinction en visant à balles réelles ces personnes protégées".
Ces violations "délibérées et répétées du droit humanitaire international sont constitutifs de crimes de guerre", ajoute-t-il dans le communiqué.
Selon RSF, deux journalistes ont été visés lundi par des tirs alors qu'ils couvraient des manifestations à l'est de la ville de Gaza, deux autres ont été blessés par balle près de la ville de Khan Younes et un autre a été blessé par balle à la jambe gauche à l'est de Rafah.
Depuis le 30 mars, deux journalistes palestiniens ont par ailleurs été tués par des tirs à balle réelle de l'armée israélienne alors qu'ils étaient "clairement identifiés par un gilet ou un casque barré du mot 'Press'", rapporte l'organisation.
Au total lundi, près de 60 Palestiniens ont été tués et 2.700 blessés par des tirs de l'armée israélienne à la frontière avec la bande de Gaza, au jour du 70e anniversaire de la création de l'Etat d'Israël et de l'inauguration de l'ambassade des Etats-Unis à Jérusalem.

Reuters


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Pétrole: L'Opep surveille de près la production vénézuélienne

  Les stocks des pays de l’OCDE ont chuté en mars pour n'être plus que neuf millions de barils au-dessus de leur moyenne quinquennale.

"La relation Etat-entreprises est un vrai problème en Algérie"-Slim Othmani-(Audio)

    « Je suis administrateur d’une entreprise privée dont je suis actionnaire. Cette entreprise passe son temps à se battre contre la discrimination entre le public et le privé que pratique l’Etat ».

Monétiser la data, la nouvelle priorité du moment, selon Hadj Khelil

  « Actuellement, il n’y pas une activité humaine qui ne génère pas de la donnée et la donnée à une valeur monétique. Notre travail est de fabriquer de la valeur à partir de cette donnée », a déclaré Hadj Khelil, fondateur de la Startup Big-Mama en France, lors de son passage dans  l’émission « L’invité du direct » sur Radio M. La question à...