Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 19 Juin 2018

La Russie est du côté de l'Iran et condamne les sanctions américaines

La Russie veut maintenir la coopération avec l'Iran, et condamne toutes sanctions des Etats-Unis sur ce pays, a déclaré mercredi le ministère russe des Affaires étrangères.
"Nous n' avons jamais soutenu et ne soutiendrons pas la politique de sanctions unilatérales, car nous sommes convaincus de leur illégitimité et sommes déterminés à faire avancer notre coopération multidimensionnelle avec l' Iran", a expliqué la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, lors d'une conférence de presse.
Les Etats-Unis ont déclaré plus tôt ce mois leur retrait du JCPOA, plus communément connu sous le nom d'accord sur le nucléaire iranien, malgré les dissuasions répétées des signataires de l' accord, à savoir l' Iran, le Royaume-Uni, la Chine, la France, l' Allemagne et la Russie.
Lundi, le secrétaire d' Etat américain, Mike Pompeo a énuméré une série de conditions qui pourraient inciter Washington à négocier un nouvel accord avec l' Iran, et a menacé d' imposer à ce dernier "les sanctions les plus dures de l' histoire" si ces demandes n' étaient pas satisfaites.
Cette liste comprend la fin de l' enrichissement du plutonium, de son programme de missiles balistiques et de son soutien aux groupes que Washington considère comme des terroristes au Moyen-Orient et ailleurs, ainsi que le retrait de toutes ses forces de Syrie et la fin des menaces contre les alliés des Etats-Unis, comme Israël.
Mardi, le Bureau du contrôle des avoirs étrangers du Trésor américain a sanctionné cinq individus iraniens accusés d' avoir fourni leur expertise technique en matière de missiles balistiques aux rebelles houthis au Yémen.
"Non seulement l' administration américaine s' est-elle retirée de l' accord, en violant les normes internationales, mais elle émet maintenant des conditions, a priori inacceptables pour Téhéran", a souligné Mme Zakharova.
Selon elle, Moscou s'inquiète de la campagne contre l'Iran menée par Washington, qui semble avoir choisi "une politique d' ultimatums et de menaces", qui ne correspond pas à l' esprit du JCPOA et qui est contraire aux relations normales entre Etats.

Xinhua


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Tunisie: La décision de la BCT d’augmenter son taux directeur inquiète les patrons

  Le vrai remède réside, selon la CONECT, dans l’accélération de la mise en œuvre des réformes stratégiques.

Algérie: GICA prépare de nouvelles opérations d’exportation en 2018

  Le groupe Gica a procédé, en mai dernier, à l'exportation de 45.0000 tonnes de clinker, dans le cadre d'un contrat portant sur une quantité globale de 200.000 tonnes. 

Algérie: "La solution de la planche à billets a été appliquée de façon excessive" (Nour Meddahi)

  L’économiste signale que le FMI vient de publier un document où il est précisé que finalement le déficit de 2017 a été de 8,8% au lieu des 5,6 prévus.