Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 23 Mai 2018

  •   Xinhua
  • samedi 10 mars 2018 19:09

Des scientifiques appellent les gouvernements africains à se doter de lois sur la croissance verte

"Il est peu probable que ce potentiel soit exploité en l'absence de lois capables de protéger ce nouveau sous-secteur".

 

Des scientifiques ont appelé vendredi les gouvernement africains à se doter de nouvelles lois pour le développement et la gestion d'une croissance verte sur le continent.

Nichols Ozor, directeur exécutif du Réseau africain des études sur les politiques technologiques (ATPS), a indiqué que la croissance verte était en mesure de contribuer à l'amélioration de l'économie des pays africains.

"Il est peu probable que ce potentiel soit exploité en l'absence de lois capables de protéger ce nouveau sous-secteur", a expliqué M. Ozor au cours d'un atelier intitulé "Diriger une économie verte inclusive en Afrique".

M. Ozor a souligné que la croissance verte était potentiellement capable de contribuer de manière significative à un développement économique inclusif du continent, et qu'il était donc nécessaire de mettre en place des politiques et des stratégies pour exploiter ce potentiel.

"De nouvelles lois permettraient de sensibiliser le public et de préserver la dynamique de ce phénomène, qui est potentiellement capable de conduire à un changement de paradigme et de contribuer à réduire les effets mondiaux du changement climatique", a-t-il ajouté.

M. Ozor a par ailleurs appelé les gouvernements à mettre en place une approche interdisciplinaire pour susciter une prise de conscience et identifier les moyens de parvenir à une croissance durable.

Plusieurs scientifiques ont déclaré que de nombreux pays africains commençaient à accepter le concept de croissance verte sous l'influence d'un certain nombre de facteurs, comme la situation de leur pays ou les encouragements des partenaires de développement internationaux.

Selon eux, des pays comme le Rwanda, l'Ethiopie, le Kenya et l'Afrique du Sud ont d'ores et déjà mis au point des programmes ambitieux pour passer à une économie verte et durable.

La croissance verte

Chukwumerije Okereke, professeur de sciences environnementales et de développement à l'université de Reading du Royaume-Uni, a notamment déclaré que la croissance verte pouvait aider le monde entier, et plus particulièrement les pays africains en développement, notamment en améliorant les moyens de subsistance de leur population.

"Il est nécessaire de créer des partenariats pour mettre au point des programmes de recherche innovants sur le continent", a-t-il ajouté. Les gouvernements doivent commencer à développer des politiques, à encourager la production académique et à se mettre en contact avec le secteur privé à ce sujet, a-t-il affirmé.

"Les gouvernements doivent commencer à utiliser les fonds offerts par les partenaires de développement et les organisations internationales pour financer de manière organisée des programmes de croissance verte sur le continent", a-t-il déclaré.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Violence et réalités parallèles, les tendances des programmes de télévision algériennes

Une semaine après le début du mois Ramadhan, le constat que fait un téléspectateur des chaînes de télévisions  algériennes, publiques et privées,  est que la tendance des productions cette année  est à l’anachronisme et le voyage dans le temps pour les séries comiques et à la violence pour les caméras cachés ainsi que  les feuilletons dramatiques.

Sonatrach : « Seuls 20 hectares de la surface des sols de la raffinerie d’Augusta sont contaminés »

« Seuls 20 hectares de la surface des sols de la raffinerie d’Augusta sont contaminés » a déclaré M. Ahmed MAZIGHI, Conseiller du PDG de la SONATRACH, lors d’une conférence de presse organisée ce matin au siège de la compagnie nationale des hydrocarbures.

Les banques francophones remportent six Trophées African Banker cette année

La Banque africaine de développement (BAD) a annoncé Mardi à Busan, en Corée du Sud, les lauréats des trophées African Banker 2018, organisés chaque année en marge des Assemblées générales annuelles de la Banque africaine de développement.