Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 19 Février 2017

  •   ME - APS
  • dimanche 4 décembre 2016 10:38

L'Algérie a formé depuis l'indépendance au moins "100.000 cadres africains"(Lamamra)

Une vue du Forum africain d'investissement et d'affaires qui se déroule à Alger (DR)




Depuis l'indépendance, l'Algérie a formé pas moins de 100.000 cadres africains civils et militaires a indiqué samedi le chef de la diplomatie algérienne, Ramtane Lamamra en marge du forum africain d'investissement et d'affaires qu'il a qualifié de "pas qualification" franchi dans la réunion des opérateurs économiques du continent.



Le ministre d'Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra a souligné, samedi à Alger, que le Forum africain d'investissement et d'affaires constitue un "pas qualitatif" franchi dans le cadre des efforts de l'Algérie "pour réunir les opérateurs économiques africains engagés en faveur du développement du continent".

Dans une déclaration à la presse en marge de l'ouverture des travaux du Forum, M. Lamamra a précisé que cette rencontre constitue un "pas qualitatif" franchi par l'Algérie pour permettre aux Africains de discuter entre eux mais, dans un cadre non-conventionnel", indiquant qu'il s'agit "d'une rencontre d'opérateurs économiques qui partagent le même engagement pour le développement de l'Afrique".

Le Forum coïncide avec l'entame par l'Algérie de la mise en oeuvre d'un nouveau modèle de croissance économique et intervient au moment où l'Afrique "a lancé la mise en oeuvre de décisions stratégiques prises par les chefs d'Etat et de gouvernement pour stimuler l'intégration économique à travers la création de la zone de libre échange et la réalisation de plusieurs projets d'infrastructures adoptés dans le cadre de l'initiative du Nepad, a-t-il indiqué.

Il a rappelé que le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika est l'un "des initiateurs du Nepad", réaffirmant que "l'Algérie s'engage pleinement à réaliser les objectifs et la stratégie tracés dans le cadre du Nepad". L'Algérie qui voit désormais en l'Afrique "une profondeur stratégique a investi dès son indépendance dans ce continent et détient une plus-value que nul ne peut la rivaliser", a-t-il indiqué.

L'Algérie, a-t-il dit, "a formé depuis l'indépendance pas moins de 100.000 cadres africains dans les domaines civils et militaires", a-t-il souligné, précisant que ces cadres "sont entièrement disposés à permettre à l'économie algérienne de bénéficier de ses relations privilégiées avec le continent africain".

Par ailleurs, M. Lamamra a affirmé que plusieurs questions étaient à l'ordre du jour de ce Forum dont les différents obstacles entravant la promotion de l'investissement dans le continent", notant que le Forum sera sanctionné par des recommandations qui seront soumises au gouvernement algérien et d'autres aux instances africaines chargées de la promotion de l'investissement.

Concernant la possibilité de promouvoir l'investissement dans les pays africains vivant des conflits internes, le ministre d'Etat a estimé que "certains de ces conflits sont dûs à des raisons socio-économiques", mettant l'accent sur la nécessité de les traiter, en permettant aux peuples d'accéder au développement pour leur éviter des conflits internes".

Il a ajouté que la rencontre d'Alger se veut "une occasion pour les opérateurs économiques de ces pays pour présenter devant les participants les besoins de leurs pays" dans le cadre "de la dimension de solidarité qui caractérise ce Forum".


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

1 Commentaire

  • RAMTAN LAMAMRA, voilà un Ministre que j'aime bien et que je verrais bien comme le prochain Président de la République Algérienne et en plus l'Afrique Monsieur LAMAMRA connait bien.
    Trois fois le mot bien en une phrase, c'est excellent comme résultat d'équation présidentielle

    Cordialement, GUENZET SOFIANE, inventeur des technologies de la biométrie et du Système Bancaire Biométrique SAOIB 31 et applications dérivées .

    Rapporter GUENZET SOFIANE dimanche 4 décembre 2016 11:40
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

Les mesures du gouvernement algérien pour bancariser l’argent de l’économie parallèle ont échoué. Vous êtes favorable à quelle autre solution :

Vidéos

CPP : Alger, sous stress étudiant, a-t-elle déjà voté Macron ?

Vidéos

Ali Hamani, président de l’APAB: "Les prix des boissons augmenteront en 2017"

A ne pas manquer

Prev Next

Colère à la faculté des sciences politiques "Alger 3" : les enseignants décident une grève de 3 jours

Victimes jeudi dernier d'une attaque violente menée par des étudiants présumés, les enseignants de la faculté des sciences politiques de l'université "Alger 3" qui mettent en cause le recteur ont décidé d'un mouvement de grève de trois jours à partir du lundi 20 février 2017.

Air Algérie se "porte mal sur le plan financier ... tout doit être visible" - Boudjemaa Talai

La gestion d'Air Algérie, qui fait face à des problèmes d'organisation, doit être "transparente", a déclaré dimanche à Alger le ministre des Travaux publics et des transports, Boudjemaa Talai, soulignant que l'entreprise "se porte mal" sur le plan financier.

Visite d’Angela Merkel à Alger : La coopération économique aurait été bien meilleure sans la règle du 51/49% (Opinion)

   Mme Angela Merkel sera en visite demain à Alger. Les aspects sécuritaires - notamment la question des clandestins en Allemagne - seront au menu. Mais quid de la relation économique? Le Pr Mebtoul fait un tour d'horizon et explique la règle du 51/49% appliqués aux IDE est dissuasive pour les PME qui "colonne vertébrale de l’économie allemande".