Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 18 Juin 2018

  •   REUTERS
  • lundi 19 décembre 2016 18:38

L'ambassadeur de Russie en Turquie tué par balle à Ankara (VIDEO)

 

 Andreï Karlov, l'ambassadeur russe à Ankara assassiné en direct (dr)

L'ambassadeur de Russie à Ankara a été abattu lundi dans la capitale turque par un homme criant "N'oubliez pas Alep". Le tireur a été "neutralisé" par les forces spéciales turques, rapporte l'agence de presse Anatolie.

 

 

 

Selon deux sources proches des services de sécurité turcs, il s'agissait d'un policier travaillant à Ankara qui n'était pas en service.  Le ministère russe des Affaires étrangères a confirmé la mort de l'ambassadeur Andreï Karlov, après avoir annoncé qu'il avait été grièvement blessé par balle et hospitalisé.

 

"Nous traitons cela comme un acte terroriste", a déclaré Maria Zakharova, porte-parole du ministère. "Le terrorisme ne vaincra pas et nous le combattrons avec détermination."

 La Russie, alliée du régime de Bachar al Assad, a largement contribué par ses raids aériens à mettre fin ces derniers jours à la résistance rebelle dans la métropole du nord de la Syrie.

 Andreï Karlov prononçait un discours lors de l'inauguration d'une galerie d'art lorsque des tirs ont retenti, ont rapporté les médias turcs et les agences de presse russes.  L'assaillant était élégamment vêtu d'un costume noir et d'une cravate. Il se tenait debout derrière l'ambassadeur, a dit un témoin à Reuters.

 "Il a sorti son pistolet et tiré par derrière sur l'ambassadeur. Nous l'avons vu gisant sur le sol et nous nous sommes enfuis", a déclaré ce témoin souhaitant rester anonyme.  Une fusillade assez longue s'en est suivie dans la galerie d'art, a constaté un caméraman de Reuters TV.

 Une vidéo montre l'agresseur criant : "N'oubliez pas Alep, n'oubliez pas la Syrie !" Au milieu des cris, on peut le voir ensuite faire les cent pas et crier, une main tenant l'arme, l'autre s'agitant en l'air. Un autre cliché montre quatre personnes allongées au sol, dont l'ambassadeur.

 Moscou est en contact avec les autorités turques, qui ont promis une enquête minutieuse, a déclaré Maria Zakharova, ajoutant que le Conseil de sécurité des Nations unies se saisirait de la question dans la soirée.  A Washington, le porte-parole du département d'Etat américain John Kirby a condamné l'attaque, "quelle que soit son origine".


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie: Les grands choix économiques du pays analysés par Nour Meddahi (Audio)

  Nour Meddahi, professeur d'économétrie et finances à la Toulouse School of Economics revient dans l’entretien accordé à Radio M sur les choix économiques faits par l’Algérie pour atténuer les effets de la baisse des prix du pétrole sur les marchés internationaux, une baisse entamée dès l’été 2014.

Pétrole: Le Brent chute à 73 dollars

  L'Arabie saoudite et la Russie ont fait part de leur souhait d’augmenter leurs productions respectives.

L’Afrique, le Maghreb et les flux migratoires (contribution)

  Il s’agira de poser les véritables problèmes, concernant les flux migratoires venant d’Afrique,  pour  avoir de véritables solutions loin de la démagogie et de la surenchère car  le sujet  est  complexe, la responsabilité étant partagée  entre les dirigeants européens et africains.