Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 26 Avril 2017

  •   Aymen Zitouni
  • mercredi 21 décembre 2016 14:21

L’accord de libre-échange Maroc-UE n’est pas applicable au Sahara Occidental, estime la Cour de justice de l’Union européenne

 La cour de justice de l'Union européenne (DR)

 La Cour de justice de justice européenne (CJUE) a estimé, dans un arrêt rendu ce mercredi, que les accords d’association et de libéralisation conclus entre l’UE et le Maroc ne sont pas applicables au Sahara occidental. L'accord est validé mais son champ d'application clairement précisé.

 

 La cour a annulé de ce fait un arrêt du tribunal de l’UE qui avait invalidé l’accord en décembre 2015 provoquant la colère de Rabat et poussant les autorités européennes à faire appel devant la CJUE.

 La CJUE a décidé que l’accord de libre-échange contre le Maroc et l’UE en 2012 n’est pas annulé mais en précisant clairement qu’il ne s’applique pas au Sahara Occidental.

 « La Cour annule donc l’arrêt du Tribunal qui avait conclu dans le sens contraire et rejette le recours en annulation formé par le Front Polisario à l’encontre de la décision du Conseil de conclure l’accord de libéralisation », indique le communique de la CJUE.

 La décision de la CJUE donne satisfaction au Maroc en validant l’accord de libre-échange mais elle le fait sur la base d’une argumentation qui insiste sur le fait qu’au plan du droit international, le Sahara Occidental ne fait pas partie du «territoire du royaume du Maroc ».

 

 Le Sahara Occidental ne fait pas partie du "territoire du Royaume du Maroc"

 

La CJUE par du constat que l’accord de libre-échange ne se réfère à aucun moment au Sahara Occidental et que l’arrêt du tribunal «a omis de tenir compte de l’ensemble des règles de droit international applicables dans les relations entre l’Union et le Maroc, comme l’exige pourtant la convention de Vienne de 1969 sur le droit des traités ».

 La CJUE valide dans le traité mais en déterminant de manière précise son champ d’application qui est le « territoire du royaume du Maroc » dans lequel le Sahara Occidental n’est pas inclus.

 La Cour relève tout d’abord que «compte tenu du statut séparé et distinct garanti au territoire du Sahara occidental en vertu de la charte des Nations Unies et du principe d’autodétermination des peuples, il est exclu de considérer que l’expression « territoire du Royaume du Maroc », qui définit le champ territorial des accords d’association et de libéralisation, englobe le Sahara occidental et, partant, que ces accords sont applicables à ce territoire. »

 Pour la CJUE, la pratique internationale veut que si un traité s’applique au-delà d’un territoire souverain, « ce traité doit le prévoir expressément, qu’il s’agisse d’un territoire se trouvant sous la juridiction de cet État ou bien d’un territoire dont l’État en question assure les relations internationales ».

 La conséquence de cette règle est qu’elle «s’oppose donc elle aussi à ce que les accords d’association et de libéralisation soient jugés applicables au Sahara occidental. ».

 

Lire l'arrêt de la Cour européenne :Les accords d’association et de libéralisation conclus entre l’UE et le Maroc ne sont pas applicables au Sahara occidental


Évaluer cet élément
(8 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

2 Commentaires

  • Non, Mr; le tribunal ayant clairement défini que le champ d'application du traité de libre-échange ne concerne pas le Sahara Occidental a, en toute logique, décidé que le Polisario n'est pas qualifié à intenter une action en justice. Cela n'enlève rien au droit du Polisario d'agir pour toute affaire concernant le Sahara Occidental. Maghreb Emergent a donné en bas de l'article un lien vers le communiqué de la Cour européenne de justice, il suffit de le lire.

    Rapporter Zloty jeudi 22 décembre 2016 13:49
  • vous semblez ignorer que le tribunal a remis en cause la représentativité du polisario et c'est très important car dorénavant le polisario ne pourra jamais intenter un action en justice devant la cour européenne .tout projet initié l'avocat algérien Bejaoui tombe à l'eau

    Rapporter marocain jeudi 22 décembre 2016 01:07
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

"Les ventes de tablettes en baisse dans le monde, en hausse en Afrique"- Khadidja Kazitani-Deloitte Algérie

Sondage

L’Algérie occupe une flatteuse 38e place dans un classement onusien jugé sérieux sur le bonheur dans le monde. Comment expliquez-vous un tel rang :

Vidéos

L’alerte de Brahim Hasnaoui : La moitié des entreprises privées algériennes du BTP en péril

A ne pas manquer

Prev Next

A l'Algiers Startup Conference, Sellal promet une hausse du montant des crédits sans intérêts

Le Premier ministre algérien, Abdelmalek Sellal, a promis lundi aux jeunes porteurs de projets que le gouvernement continuera à prodiguer les crédits bancaires destinés à développer leur business.

Algérie : Le contrat de 3 Mrd de dollars entre General Electric-Sonelgaz est "flou" (experts)

  Le contrat de 3 milliards de dollars pour la maintenance de centrales électriques algériennes signé hier entre Sonelgaz et l'américain General Electric suscite des interrogations chez deux experts algériens. Ils le trouvent "flou", Sonelgaz n'ayant pas communiqué sur les termes du contrat.

Algérie : Coup d’envoi à la réalisation d’une usine de véhicules industriels Iveco à Bouira

  IVAL concessionnaire des marques IVECO Algérie a donné le coup d'envoi ce mardi matin aux travaux de réalisation d'une usine de montage de véhicules industriels, située dans la zone industrielle Oued El Berdi, dans la wilaya de Bouira.