Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 21 Avril 2018

  •   Algérie Presse Service
  • jeudi 21 décembre 2017 13:08

Yémen: l'ONU appelle à l'arrêt des violences et à la relance du processus politique

 

L'envoyé spécial du  secrétaire général de l'ONU pour le Yémen, Ismail Ould Cheikh Ahmed a exhorté mercredi toutes les parties à la retenue et à cesser tout acte de violence qui aggraverait la situation humanitaire et sécuritaire déjà difficile dans le pays.

Profondément préoccupé par l'escalade de la violence et les violations  continues à l'encontre des civils, l'envoyé de l'ONU a appelé toutes les  parties à s'acquitter des obligations qui leur incombent en vertu du droit  international humanitaire et des droits de l'Homme. Il a insisté sur la nécessité que les auteurs de violations des droits de l'Homme rendent des  comptes.

M. Ould Cheikh Ahmed a condamné le ciblage de la ville de Riyadh le 19 décembre dernier avec un missile balistique. "Il s'agit d'une escalade qui  entrave les efforts de paix au Yémen", a souligné son bureau.

Au regard des résolutions du Conseil de sécurité, les parties doivent assurer la sécurité des civils et faciliter l'acheminement rapide et sans  entrave de l'aide humanitaire, a rappelé le médiateur onusien.

Dans ce contexte, l'envoyé spécial s'est félicité de la décision prise  par l'Alliance arabe d'ouvrir le port de Hodeidah pour un accès de l'aide humanitaire et d'autoriser les navires commerciaux à entrer pendant 30 jours. Il a appelé à la poursuite de ces mesures à l'avenir.

L'envoyé spécial a réaffirmé qu'il n'y a pas de solution militaire à la crise au Yémen et que la solution ne peut être trouvée que grâce à un processus politique pris en main par les Yéménites, avec la facilitation des Nations Unies et le soutien de la communauté internationale.

"Toute solution politique doit être décidée par les Yéménites eux-mêmes, sans aucune intervention étrangère", a souligné M. Ould Cheikh Ahmed, qui a réitéré sa ferme intention de redoubler d'efforts pour entrer en contact avec toutes les parties afin de préparer la reprise d'un processus politique global et crédible.

APS


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

La CEDEAO, cadre “idoine” pour institutionnaliser le partenariat d’exception Maroc-Afrique de l’Ouest (Brahim Fassi Fihri)

  La conférence d’Abidjan est initiée par l’Institut Amadeus en partenariat avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et avec la collaboration du Centre ivoirien des recherches économiques et sociales (CIRES).

La France expulse un imam salafiste vers l'Algérie

  La Cour a rejeté la demande de l'avocat de l'imam de suspendre provisoirement son expulsion.

L'UA appelle la communauté internationale à soutenir la résolution politique du conflit en Libye

  Une force tripartite de l'UA, de l'Union européenne (UE) et de l'ONU tente de venir en aide aux migrants africains bloqués en Libye.