Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 24 Mai 2018

  •   Aboubaker Khaled
  • mercredi 9 mai 2018 16:28

La ZLECA au cœur des débat des Ministres africains des Finances vendredi à Addis-Abeba

La Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) sera au cœur des débats de la 51ème session de la Commission de la Conférence des Ministres africains des Finances, de la Planification et du Développement Economique (COM2018), organisé par La Commission économique pour l’Afrique des Nations Unies organise, du 11 au 15 mai 2018 à Addis-Abeba (Ethiopie).

 

Pour cette édition, qui se tiendra sous le thème « La Zone de libre-échange continentale africaine: créer une marge d’action budgétaire en faveur de l’emploi et de la diversification économique ».  

« Les experts et ministres de l’ensemble du continent africain se pencheront sur différentes problématiques liées à la concrétisation de la Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECA) » indique le communiqué de l’ECA.

Plusieurs thématiques abordant la situation et les perspectives économique du continent africain seront abordés à l’égard du comment « adapter les politiques africaines de développement à la ZLECA, l’amélioration de la gestion des finances publiques par l’utilisation efficace des technologies de l’information, le renforcement de la coordination entre promotion des investissements et mobilisation des recettes ainsi que la lutte contre la corruption. La coopération africaine contre une concurrence fiscale préjudiciable entre pays du continent et le rôle que la ZLECA peut jouer dans ce domaine, ainsi que le renforcement de l’accès des pays aux ressources financières publiques internationales grâce à la mise en place de la ZLECA ».

Pour rappel, 44 pays africains ont signé, le 22 mars dernier à Kigali, l’Accord visant à supprimer les barrières douanières pour une intégration économique et commerciale à grande échelle dans le continent africain.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Exxon mobil achètera de la Sonatrach la totalité de la production de lubrifiant de la raffinerie d’Augusta pour les dix prochaines années

Toute la production de lubrifiant de la raffinerie d’Augusta, acquise par la société nationale des hydrocarbures, sera achetée par Exxon mobil pour une durée de dix années, a déclaré le conseiller du PDG de la Sonatrach lors d’une conférence de presse.

Discrimination public-privé: L’Etat veut casser le secteur privé des assurances

Les entreprises publiques d’assurance et AXA ont un pouvoir illimité de souscription des assurances entreprises PME-PMI, tandis que les compagnies privées sont limitées en la matière à moins de 500.000.000 DA

Violence et réalités parallèles, les tendances des programmes de télévision algériennes

Une semaine après le début du mois Ramadhan, le constat que fait un téléspectateur des chaînes de télévisions  algériennes, publiques et privées,  est que la tendance des productions cette année  est à l’anachronisme et le voyage dans le temps pour les séries comiques et à la violence pour les caméras cachés ainsi que  les feuilletons dramatiques.