Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 26 Mai 2018

  •   Aboubaker Khaled
  • samedi 12 mai 2018 22:26

La ZLECA générera des revenus additionnels atteignant les 13 milliards de dollars

La Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) « va générer près 1,5% de hausse du volume du PIB interne de chaque pays, ce qui rend possible de réaliser des revenus additionnels aux pays qui peuvent atteindre les 13 milliards de dollars » a déclaré Stephen Karingi, Directeur de la Division de l'intégration régionale et du commerce au sein de la commission économique pour l’Afrique (CEA), lors de la conférence de presse tenue samedi au siège de la CEA.

 

Stephen Karingui, estime, selon les données de la commission que les pertes de revenus potentiels pour le continent durant le processus d’intégration, s’élèveront à 4 milliards de dollars.

Le directeur de la division de l'intégration régionale et du commerce au sein de la CEA a mis l’accent sur le fait que ces estimations sont plutôt « conservatrices parce que dans l’analyse en question, les deux organisations n’ont pas inclus l’ouverture des services ».

Une deuxième phase de négociation se tiendra en septembre 2018

Après la première phase tenue à Kigali le 21 mars dernier, David Luke a annoncé que « la seconde phase se tiendra en septembre prochain. Une session qui mettra à l’ordre du jour les investissements, la concurrence, les politiques, les droits de propriétés intellectuelles et le commerce électronique ».

La liste des pays ratifiant la ZLECA s’élève à 4 pays

Deux autres pays rejoignent le Ghana et le Kenya dans le processus de ratification de l’accord sur la Zone de libre-échange continentale africaine (Zleca). Il s’agit du Niger et la Rwanda, a-t-on appris samedi lors de la première conférence de presse tenue au siège de la CEA à Addis Abeba.

Répondant à une question de la presse, David Luke, coordonnateur du Centre africain pour la politique commerciale(CAPC), a souligné que la commission économique pour l’Afrique « va continuer à plaider et à s’engager avec les pays qui n’ont pas encore signé et ceux qui n’ont pas ratifié.

Si l'on se fie aux déclarations de l’ensemble des membres de la commission et les membre des organismes externes, la concrétisation de l’accord pour la création de la ZLECA est dans le bonne voie. D’ailleurs, selon les propos de David Luke, « 44 pays ont déjà signé et six autres ont signé une note de promesse qui, après un consensus au niveau national, passera à une signature et une ratification. Parmi ces pays, il y a  l’Afrique du Sud ».

Dans le même sens, le coordinateur de la CAPC a souligné que « d’ici deux semaines, la CEA va lancer un processus de discussion avec la CEDEAO. Ce qui permettra d’avoir le Nigéria en ligne de mire ».

De son coté, Stephen Karingi, Directeur de la Division de l'intégration régionale et du commerce de la CEA assure, que même le Nigeria qui s’est abstenu à la signature de l’accord de Kigali, « va être parmi les premiers pays à ratifier cet accord ».

Une deuxième phase de négociation se tiendra en septembre 2018

Après la première phase tenue à Kigali le 21 mars dernier, David Luke a annoncé que « la seconde phase se tiendra en septembre prochain. Une session qui mettra à l’ordre du jour les investissements, la concurrence, les politiques, les droits de propriétés intellectuelles et le commerce électronique ».




Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Stagnation: Pourquoi la Task Force du gouvernement Sellal doit revenir sans Sellal

  La chronique de El Kadi Ihsane sur El Watan cherche une cohérence à l’action économique du gouvernement sous influence de la feuille de route de feu la task force.

Tunisie: Divergence entre les parties prenantes sur le 64e point du Document de Carthage 2

  Le président de la République Béji Caïd Essebsi a appelé les parties prenantes du Document de Carthage à trancher le point litigieux relatif au remplacement du chef du gouvernement.

Téhéran veut vendre du pétrole contre son maintien dans l’accord sur le nucléaire

  Le guide iranien  veut aussi que les pays européens signataires de l’accord maintiennent leurs échanges commerciaux avec la République islamique.