Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 23 Mai 2018

  •   Maghreb Emergent
  • samedi 10 mars 2018 16:16

Polémique "La part de l’Islam" dans la domination des femmes s’invite au CPP (audio-vidéo)

Le Café presse politique de Radio M a traité pour la 4e année du sort des droits des femmes. Même constat ? Même polémique ? Pas tout à fait.

 

Les droits des femmes ont-ils subit encore plus que les libertés en général le contre-coup des années 90 algériennes et des années autocratiques qui ont suivi avec le régime Bouteflika ?  Sur le papier c’est peut être non. Le président de la république a tenté quelques timides avancées pour moderniser la législation dans le sens de plus d’équité en genre. Mais tout le débat est là. Quid du combat des femmes algériennes elle même pour faire avancer leur droits dans une société, la plus conservatrice du Maghreb central ?  La présence exceptionnelle sur le plateau du CPP  de deux journalistes de terrain Farrah Abada (Journaliste reporter d’images à AFP et réalisatrice documentaire) et de Hadjar Ousalati (free lance, reporter image, réalisatrice enquête)  a donné une texture spéciale à un débat enlevé. Les femmes algériennes  ont elles lâchées l’affaire en se repliant sur leur espace privée ces dernières années ?

 La salarisation en hausse des femmes les conduit elle vers plus d’égalité ? Les politiques volontaristes de modernisation par le haut (Kémalisme en Turquie, Bourguibisme en Algérie) sont elles le bon modèle pour l’avancée de la place de la femme dans la société ?  Les débatteurs du café presse politique n’ont jamais complètement réussi à se mettre d’accord sur les réponses. Mais là ou le clivage a pris l’allure d’un choc des civilisations c’est lorsque Amar Ingrachen a chargé la référence au texte coranique comme source principale de la soumission des femmes  en terre d’islam. Tellement fort que Khaled Drareni n’a pas pu opérer à la coupure habituelle du  talk à la fin de la 1ere partie. Conséquence un débat exceptionnel non stop sur le seul 08 mars et la recherche en responsabilité du retard des droits de femmes en Algérie.


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Violence et réalités parallèles, les tendances des programmes de télévision algériennes

Une semaine après le début du mois Ramadhan, le constat que fait un téléspectateur des chaînes de télévisions  algériennes, publiques et privées,  est que la tendance des productions cette année  est à l’anachronisme et le voyage dans le temps pour les séries comiques et à la violence pour les caméras cachés ainsi que  les feuilletons dramatiques.

Sonatrach : « Seuls 20 hectares de la surface des sols de la raffinerie d’Augusta sont contaminés »

« Seuls 20 hectares de la surface des sols de la raffinerie d’Augusta sont contaminés » a déclaré M. Ahmed MAZIGHI, Conseiller du PDG de la SONATRACH, lors d’une conférence de presse organisée ce matin au siège de la compagnie nationale des hydrocarbures.

Les banques francophones remportent six Trophées African Banker cette année

La Banque africaine de développement (BAD) a annoncé Mardi à Busan, en Corée du Sud, les lauréats des trophées African Banker 2018, organisés chaque année en marge des Assemblées générales annuelles de la Banque africaine de développement.