Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 18 Juin 2018

Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 7825
  •   Nejma Rondeleux
  • mardi 1 avril 2014 16:44

Francis Ghilès, chercheur : « Pour les Américains, le conflit du Sahara occidental est périmé » - Radio M

Francis Ghiles, journaliste, chercheur et spécialiste du Maghreb, est revenu lors de son intervention mardi, sur Radio M, la webradio de Maghreb Emergent, sur la question du Sahara Occidental. « Ce conflit n’a plus aucun sens et il faudrait faire avancer les choses », a-t-il estimé.

« Au vu d’un certain nombre de personnes à Washington, le conflit du Sahara occidental est un conflit périmé, qui n’a plus aucun sens », a déclaré Francis Ghilès sur les ondes de radio M, soulignant que dans la stratégie globale américaine, les Américains « souhaiteraient vraiment un rapprochement entre les deux pays (l'Algérie et le Maroc) et qu’on en finisse ».  

Pour ce spécialiste du Maghreb, chercheur au sein de l’IEMED (Euromed) et du CIDOB, deux think-tank espagnols, « il faudrait faire avancer les choses, notamment si on veut améliorer la sécurité dans tout le nord-ouest de l’Afrique ». L’autre avantage à un rapprochement entre les deux pays maghrébins est d’ordre économique, a-t-il ajouté. « Le rétablissement d’un minimum de confiance permettrait au moins 2 % de croissance au Maghreb, voire beaucoup plus, donc c’est à l’avantage des deux ».

Gagnant-gagnant

« Le problème ce n’est pas de démontrer que le Maroc aurait plus intérêt à l’ouverture de la frontière que l’Algérie, l’intérêt est de montrer que c’est du gagnant-gagnant des deux côtés, les deux pays auraient  autant intérêt à ouvrir leurs frontières », a souligné l’ancien journaliste du Financial Times.  « L’Algérie et le Maroc dépensent énormément d’argent à acheter des armes mais personne n’imagine qu’ils vont se battre donc c’est une situation parfaitement absurde », a-t-il déploré.  

Le chercheur estime qu’il existe 500 formules possibles pour régler le conflit au Sahara occidental, « si tant est qu’il y ai une volonté politique ».


Évaluer cet élément
(5 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie: Les grands choix économiques du pays analysés par Nour Meddahi (Audio)

  Nour Meddahi, professeur d'économétrie et finances à la Toulouse School of Economics revient dans l’entretien accordé à Radio M sur les choix économiques faits par l’Algérie pour atténuer les effets de la baisse des prix du pétrole sur les marchés internationaux, une baisse entamée dès l’été 2014.

Pétrole: Le Brent chute à 73 dollars

  L'Arabie saoudite et la Russie ont fait part de leur souhait d’augmenter leurs productions respectives.

L’Afrique, le Maghreb et les flux migratoires (contribution)

  Il s’agira de poser les véritables problèmes, concernant les flux migratoires venant d’Afrique,  pour  avoir de véritables solutions loin de la démagogie et de la surenchère car  le sujet  est  complexe, la responsabilité étant partagée  entre les dirigeants européens et africains.