Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 24 Mars 2017

  •   Boualem Alami
  • lundi 2 janvier 2017 18:24

Algérie: Inhumation d'un enfant mort dans l'explosion d'une mine à Mouzaïa, état stationnaire des blessés

 L'hôpital Franz Fanon à Blida (DR)

 

Tristesse ce lundi en fin de journée à la Polyclinique de M’hamed Yazid (ex-Ferroudja), à Blida, où ont été évacués cinq des sept enfants blessés dans la matinée par l'explosion d'une mine près de Mouzaïa, dans la wilaya de Blida. L'enfant décédé a été inhumé après la prière de l'Asr en présence d'une foule nombreuse et des autorités de la wilaya de Blida.

 

Sur place, au pavillon des urgences, petite foule constituée d'amis, de voisins et de la famille des blessés. L'ambiance est cependant calme, tout le monde attend la fin de l'intervention chirurgicale sur un des enfants blessés, touché aux bras.

 

Dans cette tragédie, un des enfants, Echouf Mohamed Amine, 10 ans, est mort sur le coup, alors qu'un second blessé est dans un état grave, mais son pronostic vital n'est pas engagé, selon M. Chaffaï, directeur du Centre hospitalo-universitaire (CHU) de Frantz Fanon.  ''L'état des blessés est stationnaire. Le pronostic vital n'est pas engagé'', précise à Maghreb Emergent le directeur de wilaya de la santé.

 

''Deux des enfants blessés sont actuellement à l'hôpital de Ben Boulaïd (spécialisé en gynécologie, soins et chirurgie pédiatrique, NDLR) de Blida, où ils ont été opérés pour des traumatismes aux membres supérieurs (avant-bras). Deux autres sont ici à ‘’Ferroudja’’ sous observation, un autre va être évacué à l'instant vers le CNMS de Clairval (Alger), et le dernier est actuellement dans le bloc opératoire où il subit une opération chirurgicale'', explique le directeur du CHU Frantz Fanon.

 

 ''Pour celui qui va être évacué sur le CNMS de Clairval sur les hauteurs d’Alger, il devrait être contrôlé pour des lésions cardiovasculaires et sera ensuite ramené ici à Blida. Mais son état de santé n’est pas préoccupant'', précise M. Chaffaï.

 

Colère sur la route

 

Le drame s'est produit dans la matinée, dans la localité rurale de Rihane, dépendant de la commune d’Ain Romana, sur les piémonts de Tamesguida. Selon des témoignages, les enfants auraient trouvé dans la forêt proche de leur douar une mine, dont on ne connaît pas pour le moment l'origine ni les circonstances de son explosion.

 

''Les circonstances de l'explosion de l'engin ne sont pas connues, pour le moment'', a indiqué M. Kamel Pacha, chef de la cellule de communication de la wilaya de Blida à ME. ''C'est un engin explosif, c'est tout ce qu'on sait. Maintenant, seuls les services de sécurité sont habilités à se prononcer sur l'origine de l'engin explosif'', a-t-il ajouté.

 

Le Wali de Blida et les autorités locales se sont rendus au domicile du jeune Echouf Mohamed Amine où ils ont présenté leurs condoléances à la famille du défunt. Ils ont également rendu visite aux enfants blessés.

 M. Kamel Pacha a confirmé par ailleurs que les habitants de la localité de Rihane ont bloqué l'axe autoroutier El Affroun-Mouzaia en milieu de journée en signe de protestation contre la mort du jeune Echouf.

 Des témoignages d'automobilistes ont rapporté que des habitants de la localité de Rihane étaient descendus sur l’autoroute est-ouest, qu'ils ont bloquée au niveau de la bretelle menant vers Ain Romana.

La localité de Rihane est située en bordure de forêt, dominant la ville de Mouzaïa, et constituait une des voies qu'empruntaient les terroristes dans les années 1990. La région de Tamesguida, dont le versant nord surplombe la plaine de Mouzaia et El Affroun, sur les monts de l'Atlas tellien, et proche des montagnes de Chréa, était réputée pour avoir été le fief de groupes terroristes.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

Le paiement électronique est en cours de lancement en Algérie depuis octobre dernier.

Est ce que vous comptez recourir rapidement à internet pour payer des factures ? - 30.8%
Est ce que vous préférez attendre de vous assurer de la sécurité des transactions avant de commencer ? - 37.4%
Vous ne vous sentez pas concerné car vous n’avez pas de carte CIB ou son équivalent des chèques postaux ? - 25.2%

Total votes: 575

Vidéos

CPP du 18.3.2017 : Combien se vend une tete de liste pour la députation ? L’après Bouteflika a-t-il déjà commencé ? Wassim Youcef et pas Kamel Daoud ?

Vidéos

"L’Opep et ses partenaires doivent reconduire leur accord de baisse de production"- N. Zouioueche

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie - La Direction de la Sûreté nationale tire la sonnette d'alarme sur l'ampleur de la contrefaçon locale

Cafés, pâtes alimentaires, margarine, eau d'oranger, miel, sucre vanillé, tabacs, détergents, produits cosmétiques, shampoings et parfums sont parmi les produits fabriqués localement victimes de contrefaçon locale, ont relevé des représentants de la DGSN lors de la seconde journée du séminaire sur la contrefaçon.

Opep : la réunion du comité de surveillance se tiendra dans un contexte pétrolier délicat

Lors de sa dernière réunion à Vienne, en janvier dernier, le comité de surveillance redoutait le non-respect des quotas de production fixés ; aujourd’hui, c’est surtout l’augmentation des stocks mondiaux d’or noir, principalement sous l’effet de l’augmentation de la production américaine, qui l’inquiète.

L’Observatoire tunisien de l’eau met en garde contre l’aggravation du stress hydrique en 2017

Entre 2016 et 2017, les ressources en eau dans les barrages tunisiens sont tombées de 1,426 milliard de m3 à quelque 700 millions de m3 seulement, selon des chiffres rendus publics par le ministre tunisien de l’Agriculture et des Ressources hydrauliques, le 7 mars dernier devant l’Assemblée des Représentants du Peuple.