Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 26 Mai 2017

  •   Algérie Presse Service
  • jeudi 5 janvier 2017 13:58

Libye- L'ONU appelle à éviter l'escalade

Le gouvernement de Fayez Al Sarradj a beau être reconnu par l’ONU et les grandes puissances, il ne fait pas l’unanimité en Libye.

Selon des médias libyens, des combattants des puissantes milices de Misrata (200 km à l'est de Tripoli) qui ont rallié le GNA, et les forces de Haftar sont sur le qui-vive depuis une attaque lundi contre un avion militaire transportant des officiers et des dignitaires de Misrata se rendant à des obsèques dans le sud du pays.

 

 

L'émissaire de l'ONU en Libye, Martin Kobler, a appelé mercredi des factions armées rivales à éviter l'escalade après de fortes tensions et la mobilisation de  combattants dans le sud de ce pays plongé dans le chaos.

Deux autorités rivales se disputent actuellement le pouvoir: le gouvernement d'union nationale (GNA), reconnu par la communauté internationale, est basé à Tripoli tandis qu'une autorité rivale est installée dans l'Est, où une grande partie de la région est contrôlée par les forces du maréchal Khalifa Haftar.

Selon des médias libyens, des combattants des puissantes milices de Misrata (200 km à l'est de Tripoli) qui ont rallié le GNA, et les forces de Haftar sont sur le qui-vive depuis une attaque lundi contre un avion militaire transportant des officiers et des dignitaires de Misrata se rendant à des obsèques dans le sud du pays.

L'appareil a été touché par des tirs provenant des forces du maréchal Haftar alors qu'il se trouvait sur la piste de la base aérienne de Joufra, selon ces médias. Plusieurs militaires ont été blessés et un civil tué dans l'attaque condamnée par le GNA.

Après l'attaque, les milices de Misrata ont dépêché des renforts dans la région de Joufra et celle proche de Sebha, à plus de 600 km au sud de Tripoli, avec l'objectif selon elles de "sécuriser la zone", ont précisé des chaînes de télévision. Les forces de Haftar disent vouloir combattre les "terroristes".

Craignant l'escalade, Martin Kobler a estimé sur son compte Twitter que "la tension dans le sud est source d'inquiétude" et exhorté "toutes les parties à faire preuve de retenue".

Dans un communiqué séparé, il a "mis en garde contre un risque d'escalade pouvant mener à un renouvellement du conflit en Libye" et appelé les Libyens "à résoudre leur différends par le dialogue (...)" . 

Issu d'un accord interlibyen, parrainé par l'ONU, le GNA dirigé par Fayez al-Sarraj n'est toujours pas parvenu à asseoir son autorité, n'ayant pas pu à ce jour obtenir la confiance du Parlement élu siégeant à Tobrouk (est). D'ailleurs Khalifa Haftar puise sa légitimité dans ce Parlement.

Les milices de Misrata avaient joué un rôle principal dans la reprise début décembre de la ville de Syrte (450 km à l'est de Tripoli) au groupe terroriste autoproclamé "Etat islamique" (Daech/EI).

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Hassen Khelifati " Des faillites ne sont plus à exclure dans le secteur des assurances "

Sondage

Le ministre du commerce algérien parle d’une réduction de 15 milliards de dollars des importations en 2017.

Vidéos

Succession:Benyelles espère que Gaïd Salah aura la "sagesse de laisser les urnes décider"

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie - Le président du Haut-Conseil islamique Bouabdallah Ghlamallah valide les assurances Takaful

   La notion de Takaful en assurances n’est pas antinomique avec l’islam, a déclaré jeudi à Alger, M. Bouabdallah Ghlamallah, le président du Haut conseil islamique (HCI).

Algérie : Une étude sur les préoccupations des opérateurs va être soumise à la Présidence - Samy Boukaila (Audio)

    Une  étude sur préoccupations des opérateurs économiques algériens réalisée par le Cercle d’action et de réflexion  autour de l’entreprise (Care) avec l’appui  du Centre international de l’entreprise privée (CIEP), relevant de la Chambre de commerce américaine, va être soumise à la présidence de la République et au gouvernement, a annoncé, jeudi sur Radio M, Samy Boukaila, membre du Care.

La Tunisie cherche à conserver son avance en matière de recherche et d’innovation (document OBG)

Des initiatives nationales de soutien aux start-ups conjuguées à des subventions internationales à la recherche devraient permettre de renforcer l’activité entrepreneuriale en Tunisie.