Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 24 Novembre 2017

  •   Sana Harb
  • mercredi 10 mai 2017 12:35

Tunisie : Face aux contestations sociales, Béji Caïd Essebsi décide de déployer l’armée sur les sites de production

 

 

Le président tunisien Béji Caïd Essebsi a annoncé mercredi dans un discours à la nation au Palais des Congrès que l’armée interviendra désormais pour protéger les sites de production de phosphate, de pétrole et de gaz.

 

 

Une réponse musclée à la contestation sociale qui s’est fortement exprimée ces dernières semaines autour des sites de production de pétrole et de phostphate. Le droit constitutionnel à manifester a estimé le président tunisien ne doit pas se faire au détriment de la production notamment du phosphate dont il a estimé le manque à gagner à 5 milliards de dinars tunisiens.

 "Avec l'aval du Conseil National de Sécurité, on a décidé qu'à partir d'aujourd'hui ce sera à l'armée tunisienne de protéger ses ressources stratégiques" a-t-il déclaré en estimant que la loi n’était pas appliquée en Tunisie pour protéger les droits de l’Etat.

 "Les protestataires ont le droit de revendiquer et de s’exprimer mais pas d’arrêter le travail et les sites de production" a-t-il ajouté en estimant que la mesure de faire intervenir l’armée était grave mais nécessaire.

 «Je tiens à mettre en garde que l’armée sera ferme dans sa mission » a-t-il indiqué en ajoutant que ceux qui organisent un sit-in à El Kamour peuvent le faire le temps qu’ils voudront mais que leurs revendications sont impossibles à réaliser.

 Pour rappel, les protestataires du sit-in d’El Kamour (champ pétrolifère à 120 km de la ville de Tataouine) réclament la création de 1500 postes d'emploi dans les sociétés pétrolières, la création de 3000 postes dans la société d'environnement et jardinage et l'attribution de 100 millions de dinars au profit du Fond du développement de la région.

Le processus démocratique est menacé

 

Même si ceux qui organisent des sit-in à El Kamour « sont dans leur droit, on ne peut pas applaudir leur action. Il est inadmissible de bloquer les routes et la production » a estimé le président tunisien.  Le chef de l’Etat tunisien a annoncé par ailleurs une restructuration du ministère de l’intérieur et a rappelé que le pays menait une guerre contre le terrorisme. "

 Le chef de l’Etat tunisien a estimé que les contestations des décisions des institutions légitimes dans la rue constituaient une menace sérieuse contre le processus démocratique. Le respect de l’Etat de droit est un préalable pour la démocratie, a-t-il martelé.

 « Lorsque des lois sont votées devant l’assemblée, et que des gens descendent dans les rues pour contester et appeler à la désobéissance civile. Je n’accepte pas qu’on ait plus confiance dans le pouvoir législatif, la démarche démocratique est menacée » a-t-il indiqué en refusant les appels à la tenue des élections législatives anticipées et à la remise en cause de à l’Accord de Carthage.

  "Ceux qui appellent à la démission du gouvernement, à des élections législatives anticipées, à déchirer l'accord de Carthage, je vous dis ne comptez pas sur moi pour le faire" a-t-il affirmé, appelant à l'unité nationale.


Évaluer cet élément
(3 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

"Le gouvernement pourrait abandonner les réformes en cas de remontée du prix du baril" - Mabrouk Aib

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Transformer en euros ou dollars votre épargne en devises ? - 31.8%
Ne pas céder à la panique car l'inflation sera encore maitrisée en 2018 ? - 11.2%
Plaider pour un changement de monnaie afin de bancariser l'argent informel ? - 50.9%

Total votes: 1822

Vidéos

Le CPP n’a pas comparé Bouteflika à Mugabe, mais n’en pense pas moins

A ne pas manquer

Prev Next

Elections locales - Le vote a été clôturé, 690 cas d'irrégularités ont été signalés

Selon le président de la Haute instance indépendante de surveillance des élections (HIISE), Abdelwahab Derbal, cité par Algérie Presse Service, ces saisines n'avaient aucun impact sur le déroulement des élections locales.

Elections locales - A Boumerdès, les candidats "qui craignent Dieu" sont les plus chanceux

L’affluence dans les bureaux de vote est très importante dans la wilayas de Boumerdès et les électeurs, même s’ils comptent beaucoup sur Dieu, semblent s’inscrire dans une perspective qui consiste à redonner sa dimension citoyenne à l’acte de voter.

Elections locales - Le PT dénonce des dépassements à Guelma et l’agression d’un de ses représentants à Alger

Le Parti des travailleurs a saisi la Haute instance nationale de surveillances des élections et a mobilisé sa base pour contrer ce qu’il appelle les « tentatives de fraude ».