Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 25 Février 2018

  •   Rédaction Maghreb Emergent
  • lundi 15 mai 2017 09:12

Réfugiés syriens et migrants subsahariens bloqués à la frontière: Alger et Rabat "coupables de non-assistance à personne en danger"(Associations)

   

Un rassemblement de solidarité avec les réfugiés syriens et les migrants subsahariens bloqués à la frontière algéro-marocaine sera organisé jeudi à Paris à l'appel de plusieurs associations maghrébines et françaises qui fustigent l'attitude des autorités algériennes et marocaines.

 

 

Le communiqué des associations révèle qu'en plus des 41 réfugiés syriens bloqués depuis le 17 avril dernier, 34 migrants subsahariens sont dans la même situation de "détresse, rejetés et bloqués, eux aussi, à la frontière algéro-marocaine."

 Pour la situation des réfugiés syriens - dont 15 enfants - bloqués près de la ville de Figuig (Maroc), les signataires du communiqué soulignent qu'elle s'est aggravée car "les autorités marocaines ne laissent plus la société civile sur place venir en aide à ces réfugiés et leur fournir le minimum vital, à savoir de l'eau et de la nourriture."

 Les associations ont décidé de se mobiliser " pour alerter l'opinion publique maghrébine et internationale, ainsi que les instances internationales afin de trouver une réponse à cette urgence humanitaire."

Le communiqué critique les "autorités respectives de l'Algérie et du Maroc" qui "passent, aujourd'hui, leur temps à se renvoyer la responsabilité de cette situation dramatique sans venir en aide à ces réfugiés" et considère qu'elles " sont coupables de non-assistance à personnes en danger."

 "La militarisation des frontières algéro-marocaines entraîne de graves violations des droits humains" note le communiqué. "Depuis plusieurs années, les deux armées chassent les migrants subsahariens d'une frontière à l'autre, en flagrant délit d'atteinte aux droits des réfugiés et de la Convention internationale de Genève relative à la protection des réfugiés, bafouant le plus élémentaire des droits humains : celui d'accueillir des demandeurs d'asile syriens échappant à la guerre qui ravage leur pays, ou des migrants subsahariens fuyant la misère."¨

 Pour les signataires, cela "illustre dramatiquement les conséquences de l'approche du tout sécuritaire imposée aux peuples de la région qui aspirent à un Maghreb des peuples ouvert, solidaire et démocratique."

 Les associations " exigent des autorités marocaines et algériennes d'assurer la protection des réfugiés et des migrants, de les accueillir dignement et de leur garantir dans l'urgence l'acheminement des vivres et des soins" et "interpellent les instances internationales pour une solution rapide dans le respect du droit et des conventions internationales." Les signataires du communiqué "exigent des autorités françaises de prendre leur responsabilité dans l'accueil des réfugiés syriens. "

 Ils appellent à un rassemblement de solidarité avec les réfugiés syriens et les migrants sub-sahariens, le Jeudi 18 mai 2017, à 18 heures 30, à Fontaine des Innocents, Place du Châtelet, Paris.

 

 

Premières associations et organisations signataires :

 Appel d’Avignon à la solidarité avec le peuple syrien

Assemblée citoyenne des originaires de Turquie (ACORT) Association de défense des droits de l’homme au Maroc (ASDHOM) Association démocratique des Tunisiens en France (ADTF) Association des Tunisiens de l'Isère citoyens des deux rives (ATI-CDR) Association des familles des prisonniers et disparus sahraouis (AFAPREDESA) Association des Marocains en France (AMF) Association des travailleurs maghrébins de France (ATMF) Association des Tunisiens en France (ATF) Association marocaine des droits humains (AMDH)-IDF Paris, Association Na'oura (Belgique) Association Promotion des Cultures et du Voyage (APCV) CEDTIM-IPAM Collectif algérien en France ACDA (Agir pour le changement et la démocratie en Algérie) Comité pour le respect des libertés et des droits de l'Homme en Tunisie (CRLDHT) El Ghorba Fédération des Amis de Figuig (FAF) Fédération des Tunisiens pour une citoyenneté des deux rives (FTCR) Fédération internationale des droits de l’Homme (FIDH) Forum Palestine Citoyenneté Immigration Développement Démocratie (IDD) Ligue des droits de l’Homme (LDH) Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP) Parti socialiste unifié (PSU Maroc), section France Plateforme euro-marocaine MDCD Réseau Euromed France Souria Houria


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP divisé sur la formule qui transforme la contestation sociale en nouvelle situation politique

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

A ne pas manquer

Prev Next

Tunisie : Les réserves en devises baissent à 82 jours d'importation, "un niveau plus qu’alarmant"

L'expert en économie Moez Joudi juge le niveau  de stock des réserves plus qu’alarmant. 

Tourisme : 2,5 millions d’Algériens ont visité la Tunisie en 2017 (OTT)

Pas moins de 2,5 millions de touristes algériens ont visité la Tunisie au cours de l’année 2017, une affluence représentant 35% de l’ensemble des touristes ayant visité ce pays voisin, a indiqué à l’APS le directeur de l’Office tunisien du tourisme (OTT).

Les flux commerciaux entre le Maroc et l’Espagne ont dépassé 14 milliards d'euros en 2017

L'Espagne est le premier partenaire économique du Maroc, pour la sixième année consécutive, "tant en importations qu'en exportations".