Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 26 Mai 2017

  •   Younès Saadi
  • mercredi 17 mai 2017 16:43

Algérie - L'existence du syndicat Snateg (Sonelgaz) menacée par une décision de Mohamed El Ghazi

 Un rassemblement de la Snateg, syndicat menacé d'interdiction désormais (Facebook Snateg)

Le ministre algérien du travail, Mohamed El Ghazi a décidé, dans une note datée du 16 mai de retirer le récépissé d’enregistrement au Syndicat national autonome des travailleurs d’électricité et de gaz (Snateg-Sonelgaz). Décision contestée par le président du Snateg pour qui seule la justice peut prendre une telle mesure.

 

Le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, a annoncé dans une note signée le 16 mai 2017 par le ministre, Mohamed El Ghazi, le retrait du récépissé d’enregistrement au Syndicat national autonome des travailleurs d’électricité et de gaz (Snateg-Sonelgaz).

Les motifs invoqués dans le document sont : le non-respect des dispositions de la loi 90-14 relative aux modalités d’exercice du droit syndical, le licenciement des dirigeants de l’organisation syndicale et la non-représentativité du syndicat.

Dans sa note, le ministre du Travail ne précise pas quelles dispositions de la loi 90-14 les responsables du Snateg n’auraient pas respectées. Il ne cite non plus aucun article de loi autorisant le retrait du récépissé d’enregistrement à un syndicat pour « non-représentativité ».

Réagissant à ce qui ressemble bien à une dissolution, le président du Snateg, M. Mellal Raouf, a déclaré sur sa page Facebook que seule la justice peut prendre une telle décision. Il a également lancé un appel aux partis politiques, aux syndicats et organisations de la société civile pour manifester leur soutien à son syndicat et dénoncer sa dissolution.

Notons que le Snateg avait annoncé mardi dernier sur sa page Facebook une grève de 5 jours à partir 21 du mois en cours. Cet appel fait suite aux rassemblements organisés aujourd’hui et hier, respectivement à Tizi Ouzou et Bejaia par les travailleurs de la Sonelgaz qui réclament la levée des poursuites judiciaires engagées par les directions de la Sonelgaz contre les délégués syndicaux du Snateg, l’augmentation des salaires de tous les travailleurs, la réintégration de tous les travailleurs sanctionnés en raison de leurs activités syndicales. Le Snateg précise que ses délégués font objet de poursuites judiciaires dans 13 wilayas.

 

 


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Hassen Khelifati " Des faillites ne sont plus à exclure dans le secteur des assurances "

Sondage

Le ministre du commerce algérien parle d’une réduction de 15 milliards de dollars des importations en 2017.

Vidéos

Succession:Benyelles espère que Gaïd Salah aura la "sagesse de laisser les urnes décider"

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie - Le président du Haut-Conseil islamique Bouabdallah Ghlamallah valide les assurances Takaful

   La notion de Takaful en assurances n’est pas antinomique avec l’islam, a déclaré jeudi à Alger, M. Bouabdallah Ghlamallah, le président du Haut conseil islamique (HCI).

Algérie : Une étude sur les préoccupations des opérateurs va être soumise à la Présidence - Samy Boukaila (Audio)

    Une  étude sur préoccupations des opérateurs économiques algériens réalisée par le Cercle d’action et de réflexion  autour de l’entreprise (Care) avec l’appui  du Centre international de l’entreprise privée (CIEP), relevant de la Chambre de commerce américaine, va être soumise à la présidence de la République et au gouvernement, a annoncé, jeudi sur Radio M, Samy Boukaila, membre du Care.

La Tunisie cherche à conserver son avance en matière de recherche et d’innovation (document OBG)

Des initiatives nationales de soutien aux start-ups conjuguées à des subventions internationales à la recherche devraient permettre de renforcer l’activité entrepreneuriale en Tunisie.