Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 19 Janvier 2018

  •   Hicham Khaled
  • vendredi 14 juillet 2017 16:29

Algérie : Un bug informatique menace de semer la pagaille au tribunal d’Hussein Dey

"Ce n’est pas la première fois que nous avons des problèmes informatiques", explique une employée.

 

Un bug informatique affecte depuis quelques jours le système d’information du tribunal d’Hussein Dey, à Alger, menaçant de semer une véritable pagaille.

Il s’agit d’un dysfonctionnement qui fait que les textes des jugements soient altérés lors de l’opération d’impression. En effet, au niveau des guichets où  les justiciables viennent retirer leur jugements, ce que lit l’employé du tribunal sur son écran n’est pas exactement ce que l’imprimante délivre en bout de chaîne. Chose que Maghreb émergent a  constaté de visu et détient d’ailleurs la copie d’un jugement, en version papier, sur lequel le délit (en première page) et le verdict (en seconde page) concerne deux affaires différentes au moment où le nom de la personne est maintenue. « Je ne comprends pas ce qui se passe. Ce qu’il y a sur le document n’est pas ce que je suis en train de lire sur le document », s’exclame le préposé au guichet qui réalisera, finalement, qu’il s’agit d’un problème informatique.

Il va sans dire qu’un tel dysfonctionnement est à même de créer de nombreux problèmes, puisque des personnes ayant besoin de leurs jugements pour faire valoir leurs droits, dans une affaire ou une autre, devraient attendre que l’erreur soit corrigée.

Une procédure en justice pour corriger l’erreur

« Vous devez soumettre une demande officielle au niveau du bureau des Chakawi (recours), là, on vous fixera une date pour que l’erreur soit corrigée. Mais il est clair que la date du jugement sera fixée pour le mois de septembre », explique une employée à un homme qui ne semblait toujours pas comprendre ce qui lui arrivait.

L’employée n’a pas totalement tort, puisqu’il s’agit de la procédure que prévoit la loi en cas d’erreur matérielle sur le jugement, autrement dit une erreur au niveau du document qui contredit le jugement mentionné dans le dossier original. Mais, la situation est légèrement plus compliquée, dans le cas du tribunal d’Hussein Dey, puisqu’il s’agit d’une erreur qui ne survient qu’au moment de l’impression.

« Je ne peux pas vous parler, j’ai trop de travail »

Si certains employés du tribunal ont fait preuve d’écoute, d’autres en revanche ont rendu les choses plus compliquée.  « Je ne peux pas vous parler, j’ai trop de travail », dit une employée à une victime de cet erreur informatique. Etrange réplique d’une personne trop occupée mais accompagnée d’un enfant d’une dizaine d’années sur son lieu de travail.

Le fait est que le bug informatique devrait être rapidement diagnostiqué et réparer afin d’éviter aux justiciables des procédures supplémentaires et aux employés administratifs des tracasseries dont ils se passeraient bien.

« Ce n’est pas la première fois que nous avons des problèmes informatiques. Le système se perturbe entièrement à chaque fois qu’il y a une panne », finit par nous avouer une autre employée. Affaire à suivre.

 

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

comment Bouteflika pousse déjà Ouyahia vers la porte & comment Tiguentourine a sonné la chute du DRS

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

Docteur Ali Belkheiri: "Il y a des secteurs qui vont beaucoup recruter en A

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie : Les militants du FFS à Ghardaia ont été tous acquittés

  Le FFS avait  interpelé  par le biais  d’une question orale le ministre de la justice garde des sceaux, Tayeb Louh, le 09 janvier  passé, sur  la présentation  de ces cadres et militants du FFS à Ghardaia devant le tribunal criminel.

Maroc : la réforme du régime de change est une décision "souveraine" (Banque centrale)

Initialement prévue pour juillet dernier, cette réforme, qui vise à élargir la fluctuation du dirham marocain, avait été retardée par le gouvernement pour "des études supplémentaires".  

Algérie : Ouyahia n a pas encore dit son dernier mot au sujet des privatisations

Le FLN, le RND et même le FCE sont d’accord pour respecter la décision du président subordonnant à son accord les privatisations.