Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 21 Septembre 2017

  •   Aboubaker Khaled
  • vendredi 14 juillet 2017 22:26

Algérie : Signature d’une convention entre la bourse d’Alger et Jil’FCE

Le nombre de PME intéressés par un accès en bourse reste négligeable.

 

Une convention de partenariat a été signé jeudi entre la Bourse d’Alger et l’association patronale des jeunes entrepreneurs Jil’FCE portant sur l’accompagnement des PME dans leur démarches en vue d’accéder à la bourse. « Les deux parties s’engagent à renforcer les liens de coopération afin de promouvoir la bourse et sensibiliser les jeunes chefs d’entreprise sur les opportunités de financement des startups via le marché PME de la Bourse d’Alger, en vue d’accompagner leur croissance », lit-on dans le communiqué de Jil’FCE.

Selon le directeur général de la bourse d’Alger, Yazid Benmouhoub, « la conjoncture actuelle, à la différence des années précédentes,  permet à la bourse d’être un outil de financement et de se servir comme une alternative de financement des entreprises, qu’elles soient grandes ou petites ».

M. Benmouhoub a souligné que la bourse permet  d’augmenter « la capacité d’endettement et de négociation avec les banques, ce qui permet ensuite d’emprunter à des taux préférentiels ». D’ailleurs, depuis 2015 « les sociétés cotées en bourse bénéficient aussi d’avantages fiscaux, sur  l’IBS à hauteur du taux d’ouverture ».

Pour ce qui est des entreprises qui ont l’intention d’intégrer la Bourse, le président de Jil’FCE, Mohamed Skander a annoncé qu’il y avait « en principe cinq PME qui sont prêtes à franchir le pas. Elles activent dans les secteurs de la transformation du plastique, l’aquaculture, les services, le montage de l’équipement agricole et le digital ». « Le secteur du digital peut prendre une grosse part et peut attirer des épargnants algériens, vu le grand marché ouvert aux TPE et PME», a-t-il précisé.

Faire en sorte que les PME accèdent à la Bourse ne sera pas chose aisée, surtout que cette institution financière n’a pas su attirer les grandes entreprises. D’ailleurs sur les 3000 adhérents de Jil’FCE, seuls 5 PME s’intéressent à la bourse.

Rencontré à la cérémonie de signature de la convention, le directeur général de la compagnie d’assurance Macir Vie, Hakim Soufi estime important le fait que la Bourse d’Alger s’intéresse aux PME, précisant que celle-ci peuvent être à la pointe dans un certain nombre de domaines tels que le e-paiement, par exemple. 


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • s il yavaituncertain la mardeu sein du fce cette entite ca fait longtemps quele erait un atout de developeent pour ce pauvre pays gerer par des ighioualsebki yabladi

    Rapporter mereabet samedi 15 juillet 2017 05:37
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Mohamed Ali Deyahi: Pourquoi l'emploi des jeunes s'est dégrade en 2017 malgré tout les efforts...

Sondage

Ahmed Ouyahia est de retour à la tête du gouvernement dans un contexte de crise des finances publiques

Vidéos

Faire appel à la préférence nationale pour réussir le projet de 4000 MW d’électricité en renouvelables

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie – Seuls 32,7% des demandeurs d’emploi ont pu être placés entre le 1er janvier et le 31 août 2017 (Anem)

Selon le directeur général de l’Agence nationale de l’emploi, Mohamed Tahar Chaâlal, 76% des personnes placées sont des hommes et seulement 23% des femmes. Expliquant l’écart, il a assuré que les femmes algériennes ont tendance à ne pas chercher un emploi mais n’a pas donné de chiffres montrant que les demandeuses d’emploi ont été, entre janvier et août 2017, moins...

Algérie - Le déficit commercial a baissé de plus de 40% sur les 8 premiers mois de l'année (Douanes)

Les exportations ont nettement augmenté, atteignant 23,51 milliards de dollars (mds usd) sur les 8 premiers mois de l'année 2017 contre 19,41 mds usd sur la même période de 2016 (+21,12%). Les importations, elles, ont connu une légère baisse en s'établissant à 30,84 mds usd contre 31,65 mds usd (-2,56%), en baisse de 0,81 mds usd.

Pour le commissaire du SILA, le "livre" "Battre les femmes: un outil de règlement des conflits conjugaux!" ne serait pas inutile

  L’année dernière, ce "livre" avait créé une grande polémique au Sila et le commissaire du salon, dans cet entretien à Ennahar TV, s’en est montré agacé, évoquant un « kotayyib » (petit livre) qui a provoqué un « gros tintamarre ». Sans ironie, il a expliqué qu’il pouvait être utile à ceux qui battent leurs femmes si violemment « qu’on a l’impression qu’elles ont été...