Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 25 Juillet 2017

Prix Ali Boudoukha d’investigation, le jury dévoile les deux articles nominés

 Le jury attribuera le prix du meilleur article d’investigation au lauréat le 26 juillet prochain. 

 

Le jury du 2e prix Ali Bey Boudoukha qui récompense le meilleur article d’investigation paru dans la presse algérienne, a sélectionné deux candidatures parmi cinq retenues.

Le lauréat de cette édition 2017 sera choisi parmi les articles de :

 - Tarek Hafid : « Industrie du phosphate : Un engagement de 15 milliards de dollars avec une entreprise fantôme » in Le Soir d’Algérie du 15 février 2017. 

- Rabah Gasti et Mouloud Fater : « Reggane : Le blues de la Gerboise bleue » in Liberté du 15 juin 2017.

  Le jury composé de Lotfi Madani (consultant communication), Souhila Benali (journaliste), Said Djaafer (journaliste) et Sofiane Hadjadj (Editeur)  s’est réuni ce lundi 17 juillet au siège du journal en ligne Maghreb Emergent organisateur du concours.  

Le nom du lauréat unique de cette 2e édition du prix sera révélé lors de la cérémonie de remise mercredi 26 juillet prochain. La 2eme édition du prix Ali Boudoukha bénéficie d’une dotation de 400 000 dinars qui est en cours de collecte sur la plate forme   https://www.kisskissbankbank.com/seconde-edition-du-prix-ali-boudoukha-du-meilleur-article-d-investigation-algerien?ref=recent    

Les contributions participatives ont permis de réunir un peu plus de 1000 euros, il reste dix jours de campagne. En 2014, le prix Ali Boudoukha avait été remis à titre d’encouragement à trois journalistes. Les 300 000 dinars de la dotation avaient été partagés à égalité entre les trois lauréats.

 


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

Sondage

Ahmed Ouyahia a appelé le gouvernement Tebboune à privatiser les entreprises publiques en difficultés. Vous pensez que cette mesure est :

Risquée car elle va encore renforcer les amis du clan présidentiel dans le monde des affaires - 34.4%
Nécessaire car les recapitalisations des entreprises publiques défaillantes par le trésor coutent trop chères à la collectivité - 39.2%
Impossible à réaliser car le gouvernement Tebboune n’a pas l’autorité morale pour l’engager si tel devenait son but - 18.3%

Total votes: 999

Vidéos

Le CPP part en vacances avec le routard du 5e mandat

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie : Le Snateg écrit à Tebboune et parle de corruption à la Sonelgaz

  La direction de la Sonelgaz est accusée par le Snateg de violation des droits des travailleurs et d’entrave à l’activité syndicale.

Un conseil interministériel sur les exportations alimentaires utilisant des intrants subventionnés

Des incohérences  caractérisant le fonctionnement de certaines filières dont les produits sont éligibles à l'exportation ont été identifiées.

« Les attaques contre Haddad relèvent du show médiatique » (Belkacem Boukhrouf)

    Pour l'économiste, Belkacem Boukhrouf  « la gabegie comme la corruption sont dans les institutions, les lois et les usages politiques de l’Algérie ». D’où la nécessité, estime-t-il, de poser la question de savoir « qui a permis à Ali Haddad d’avoir toutes ses ramifications ».