Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 25 Février 2018

  •   Rédaction Maghreb Emergent
  • vendredi 11 août 2017 15:00

Algérie: Hadj Djilani Mohamed nouveau Premier secrétaire du FFS

 Hadj Djilani Mohamed, nouveau premier secrétaire du FFS (dr)

 

Le Front des forces socialistes (FFS) a un nouveau Premier secrétaire.  Il s’agit de Hadj Djilani Mohamed qui remplace Bouchafa Abdelmalek qui été désigné membre du comité d’Ethique du parti, indique ce vendredi un communiqué de l’instance présidentielle du parti.

 

 « Conformément à l’article 50 des statuts du parti et aux compétences qui lui sont dévolues, l’Instance Présidentielle nomme, dans l’esprit de collégialité et de rotation des cadres dirigeants du parti,  le camarade HADJ DJILANI Mohamed en qualité de Premier  Secrétaire du FFS en remplacement du camarade BOUCHAFA Abdelmalek nommé Membre du Comité d’Ethique du Parti » indique le communiqué.

 Cadre de la santé publique, Mohamed Hadj Djilani , né en 1966 à Miliana dans la wilaya d’ Ain Defla, est marié et père de 4 enfants.  D’abord militant dans le syndicalisme autonome, Hadj Djilani a adhéré au FFS en 2006.   

 En 2007  il est délégué au Congrès du FFS et est élu membre du Conseil National. En 2012 il est élu Premier Secrétaire de la fédération d'Ain-Defla et contribue à la structuration et au développement du parti dans la région Ouest.En 2016 il est nommé Secrétaire national chargé des relations militantes, puis Secrétaire national chargé du pôle société civile.En 2017 il conduit la  liste du FFS de la Wilaya d’Ain Defla aux élections législatives

 Le communiqué indique par ailleurs que la direction du FFS a « arrêté le dispositif concernant les prochaines élections locales. Un directoire national de campagne a été mis en place. Le FFS assure qu’il mettra en œuvre « tous les atouts et tous les moyens nécessaires à la réussite politique de la participation du FFS,  et ce, à travers une préparation adéquate, des mécanismes et modalités de sélection des candidatures transparents, et une forte  implication de la base militante. »

 Le FFS estime que face à la crise, la seule réponse est une «politique de remobilisation démocratique et pacifique de la  population, et du sens de l’engagement est nécessaire ».


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP divisé sur la formule qui transforme la contestation sociale en nouvelle situation politique

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

A ne pas manquer

Prev Next

Au nom de la sécurité des investissements, les véhicules assemblés en Algérie coûtent plus cher

« Le marché local est protégé par les pouvoirs publics et les constructeurs n’ont pas le droit d’augmenter les prix que dans la proportion des augmentations des coûts », selon le Conseiller au cabinet du ministre de l’industrie et des mines.

Algérie- L'inflation moyenne annuelle a atteint 5,2% jusqu'à janvier 2018

  En termes de variation mensuelle et par catégorie de produits, les prix des biens alimentaires ont connu une baisse de 0,9% en janvier 2018 comparativement à ceux de décembre 2017.  

Montage automobile : Les concessionnaires vont devoir chercher leurs équipementiers (responsable)

« La stabilité politique du pays et le cadre incitatif à l’investissement sont des atouts qui permettront d’attirer les équipementiers étrangers », selon un responsable du ministère de l’Industrie.