Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 11 Décembre 2017

  •   Maghreb Emergent
  • samedi 12 août 2017 16:54

Libye : Haftar veut 20 milliards d'euros de l’UE pour contenir les flux migratoires vers l’Europe

Haftar veut « des formations pour les garde-frontières, des munitions, des armes, mais surtout des véhicules blindés, des jeeps pour le sable, des drones, des détecteurs, des lunettes de vision nocturnes, des hélicoptères ».

 

Le maréchal Khalifa Haftar, estime à « 20 milliards de dollars sur 20 ou 25 ans » l'effort européen nécessaire pour aider à bloquer les flux de migrants à la frontière sud du pays.  « Le problème des migrants ne se résout pas sur nos côtes. S’ils ne partent plus par la mer nous devons les garder nous et la chose n’est pas possible », a-t-il expliqué dans un entretien paru samedi au quotidien italien Corriere della Sera, rapporte l’AFP. Et d’ajouter : « Nous devons au contraire travailler ensemble pour bloquer les flux sur 4 000 kilomètres à la frontière désertique libyenne du Sud. Mes soldats sont prêts. Je contrôle plus des trois quarts du pays. Je possède la main-d’oeuvre, mais il me manque les moyens ».

L'homme fort de l'Est libyen veut « des formations pour les garde-frontières, des munitions, des armes, mais surtout des véhicules blindés, des jeeps pour le sable, des drones, des détecteurs, des lunettes de vision nocturnes, des hélicoptères ». Une « liste » de ces exigences est en cours d’élaboration pour l’envoyer au président français Emmanuel Macron qui aurait demandé à Haftar quels sont ses « besoins » pour contenir les flux migratoires vers l’Europe. La proposition de Haftar est d’installer des campements mobiles de 150 hommes au minimum tous les cent kilomètres, avec tous les moyens demandés. Ce programme coûtera « environ 20 milliards de dollars sur 20 ou 25 ans pour les pays européens unis dans un effort collectif », a-t-il dit, selon la même source.

Hafter s’est engagé aux cotés de Fayez Al Sarraj à un cessez-le-feu et au processus de réconciliation nationale en Libye, lors d’une rencontre tenue le 25 juillet dernier à Paris. Lors de cette rencontre initiée par le président français, la question des flux migratoire vers l’Europe avait été abordée. Cette question figurait en bonne place dans la déclaration conjointe sanctionnant cette rencontre. « Nous allons œuvrer pour que toutes les forces sécuritaires et militaires  en présence s’associent à ce plan dans le cadre de la réunification des  institutions militaires et sécuritaires afin de se coordonner dans la lutte  contre le terrorisme, d’assurer le contrôle des flux migratoires qui  transitent par le territoire libyen, de sécuriser et de contrôler les  frontières et de lutter contre les réseaux criminels organisés, qui  instrumentalisent la Libye et qui déstabilisent la Méditerranée centrale », est-il écrit dans la déclaration. 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • Quand ils n'arriveront plus à passer en Libye, devinez qui c'est-y qui va se retrouver avec le fleuve détourné?
    Je note qu'à l'heure actuelle où ils sont menacés de mort tous les jours de leur vie, tués pour leurs organes, rançonnés, dépouillés, vendus en esclavage, le flot des Subsahariens sur la Libye ne tarit pas. Alors que dire de l'Algérie véritable pays de Cocagne où ils ne trouvent certes pas le gîte mais où ils trouvent le couvert, le beurre et l'argent du beurre généreusement offert par la population en quête de hassana.

    Rapporter LHomme de Méchta lundi 14 août 2017 01:19
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP remet la visite de Macron à l’endroit et la Fetwa de Trump à l’envers

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

L'échéance 2019 ne nous détournera pas de la construction de la citoyenneté en Algérie

A ne pas manquer

Prev Next

Le marché de la téléphonie n’a pas été affecté par le contingentement des importations-Said Benmesbah (audio-vidéo)

Les représentants des marques de téléphonie mobile Algérie se sont très vite adaptés au nouveau contexte du marché qui impose le régime des quotas à l’importation, en s'orientant vers l'assemblage local.

"Le gisement monétaire de la finance islamique est surestimé en Algérie"- Hachemi Siagh (audio-vidéo)

Actuellement, les transactions de la finance islamique ne sont rentables ni pour les banques ni pour les citoyens, estime Hachemi Siagh, expert en finance internationale.

Kamal Kheffache (économiste):"L’Algérie manque de réactivité pour s’adapter aux exigences de la mondialisation"

Dans cette interview, l’économiste Kamal Kheffache considère que l’Algérie ne s’est pas adaptée aux exigences de la mondialisation » et que, en se fermant, elle ralentit « le développement économique ».