Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 21 Novembre 2017

  •   Rédaction maghreb Emergent
  • dimanche 10 septembre 2017 12:42

Le Qatar annonce de nouvelles mesures d'accès au territoire pour les Algériens et les Marocains

Le Ministère de l'Intérieur et l'Autorité du Tourisme du Qatar (QTA) ont annoncé, ce dimanche, de nouvelles mesures de visa pour l'accès au territoire des ressortissants du Royaume du Maroc et de la République d'Algérie.

 

Les ressortissants algériens et marocains peuvent requérir un visa à leur arrivée au Qatar à la condition qu'ils soient titulaires d'une résidence ou d'un visa en cours de validité délivré par l'un des pays membre du Conseil de la Coopération du Golf (Arabie Saoudite, Bahreïn, Oman, Koweït et Émirats arabes unis), par le Royaume-Uni, par les États-Unis d'Amérique, par le Canada, par l'Australie ou la Nouvelle-Zélande ou par un pays membre de la Convention Schengen, annoncent les autorités qataries dans un communiqué.

Ces nouvelles mesures qui entrent  en vigueur le 15 septembre 2017, permettront « aux visiteurs éligibles de recevoir une notification de voyage électronique en remplissant une demande en ligne sur le site http://www.qatarvisaservice.com au moins 48 heures avant le voyage. Pour valider leur demande, les candidats sont invités à fournir une réservation d'hôtel, le billet de retour (ou un ticket pour un vol de transit) et une copie du passeport attestant une durée de validité supérieure à 6 mois », précise-t-on.

Selon le communiqué, le visa octroyé à l'arrivée est valable pendant 30 jours. Il  permettra à son titulaire une seule entrée au territoire d'une durée maximale de 30 jours avec la possibilité de prolonger le séjour de 30 jours supplémentaires sans quitter le pays. Si le visiteur venait à quitter le pays et souhaiterait y retourner, il devra soumettre une nouvelle demande électronique.

« Quant aux citoyens des deux pays qui ne remplissent pas les conditions d'obtention d'un visa à leur arrivée, ils peuvent postuler directement au visa touristique via le portail des visas pour le Qatar », explique le général de brigade Mohammed Ahmed Al Ateeq, directeur général du département des passeports.

Selon ce responsable, les autorités du Qatar actualisent  périodiquement la politique de visas « en fonction des développements économiques et internationaux afin de faciliter la coopération et attirer les visiteurs des pays cibles ».

Le Qatar avait annoncé en août dernier, la suppression des visas d’entrée dans le pays pour 80 nationalités. Ces derniers bénéficient du droit d’entrer au Qatar sur simple présentation,  à l’arrivée, d’un passeport valide. Hormis le Liban, aucun pays arabe ne figurait sur cette liste.


Évaluer cet élément
(8 Votes)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • "Hormis le Liban, aucun pays arabe ne figurait sur cette liste."
    Ils sont vraiment comiques, les hypocrites schizophrènes: lèche-boules des occidentaux et financiers de mouvements terroristes.
    Gardez le votre bled, autant demander un visa pour aller en Enfer.

    Rapporter sam24 dimanche 10 septembre 2017 23:09
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP n’a pas comparé Bouteflika à Mugabe, mais n’en pense pas moins

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Transformer en euros ou dollars votre épargne en devises ? - 31.8%
Ne pas céder à la panique car l'inflation sera encore maitrisée en 2018 ? - 11.2%
Plaider pour un changement de monnaie afin de bancariser l'argent informel ? - 50.9%

Total votes: 1822

Vidéos

«Une augmentation des tarifs d’électricité en 2018 n’est pas impossible »-Badache

A ne pas manquer

Prev Next

"Le gouvernement pourrait abandonner les réformes en cas de remontée du prix du baril" - Mabrouk Aib (Audio)

Mabrouk Aib estime que la baisse du prix du baril devrait être perçue comme « le signal d’alarme qui nous réveille » pour réfléchir à diversifier notre économie.

La France propose une rencontre sur les TIC avec les pays du Maghreb

  En Tunisie, le secteur des TIC contribue à hauteur de 7,5% du PIB et affiche une croissance à deux chiffres.

Tunisie : Le gouvernement ambitionne de porter la croissance à 3% en 2018

La Tunisie, qui identifie, depuis 2011, des solutions pour sortir de sa crise n’a pu réaliser qu’un très faible taux de croissance, de moins de 1% pendant les six dernières années.