Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 20 Novembre 2017

  •   ME - TAP
  • lundi 11 septembre 2017 10:17

Tunisie : L’UGTT fixe les marques en prévision des négociations salariales

 Noureddine Tabboubi, chef de l'UGTT (dr)

En prévision des négociations salariales prévues en avril, le leader de l’UGTT affiche la couleur : ce n’est pas aux démunis de supporter le déficit budgétaire qui n’est pas causé par la masse salariale mais par la «mauvaise gestion et l’inexpérience » du gouvernement.

 

Le nouveau round des négociations sociales portant sur l'augmentation des salaires au profit du secteur public et des fonctionnaires, conformément à l'accord signé entre l'UGTT et le gouvernorat, ainsi que dans le secteur privé après la signature du procès verbal avec l'UTICA, débutera en avril 2018, a déclaré samedi Noureddine Tabboubi, leader de la centrale syndicale.

"Le gouvernement doit tenir compte dans l'élaboration du budget 2018 des négociations sociales", a-t-il souligné en assistant à la journée du savoir organisée par la société des transports du Sahel à Monastir. Il a estimé que "la couche sociale démunie ne doit pas supporter le déficit budgétaire et la conjoncture difficile après la détérioration de son pouvoir d'achat".

 Pour le secrétaire général de l'UGTT "la mauvaise gestion et le manque d’expérience sont la cause réelle du déficit budgétaire et non la hausse du volume des salaires comme on essaie de le faire croire". Il a appelé à cet égard à créer des ressources capables d'impulser le développement et promouvoir l'économie.

 

"La situation actuelle en Tunisie exige la franchise, la détermination et une union nationale fondée sur une politique de réforme et des programmes clairs non un artifice d'union et de slogans creux", a-t-il ajouté.

 

Au cours de cette manifestation un hommage a été rendu à 26 agents partis à la retraite et 150 enfants des cadres de la société des transports du Sahel.


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP n’a pas comparé Bouteflika à Mugabe, mais n’en pense pas moins

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Transformer en euros ou dollars votre épargne en devises ? - 31.8%
Ne pas céder à la panique car l'inflation sera encore maitrisée en 2018 ? - 11.2%
Plaider pour un changement de monnaie afin de bancariser l'argent informel ? - 50.9%

Total votes: 1822

Vidéos

«Une augmentation des tarifs d’électricité en 2018 n’est pas impossible »-Badache

A ne pas manquer

Prev Next

Plus de 220 millions de personnes sous-alimentées en Afrique subsaharienne (FAO)

Au cours de la première décennie du millénaire, l'Afrique subsaharienne a réalisé des progrès remarquables dans la lutte contre la faim mais la situation a changé entre les années 2015 et 2016.

Pendant ce temps au Maroc: L’industrie du cinéma est une chose sérieuse

Le nombre croissant de tournages qui ont rapporté quelque 280 millions de dirhams (3,4 milliards de dinars) qui ont été investis par des étrangers en 2016.

Algérie : Les partis de l’opposition réagissent à l’annulation de l’Impôt sur la fortune

Les partis politiques de l'opposition critiquent le retrait par la Commission des Finances et du Budget de l’Assemblée populaire nationale (APN) de l'impôt sur la fortune du projet de loi de finances 2018. Ils  qualifient cette démarche de "décision populiste " qui intervient dans le contexte des élections locales.