Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 20 Avril 2018

  •   Rédaction Maghreb Emergent
  • jeudi 19 octobre 2017 17:01

Maroc - 33 activistes du Hirak comparaîtront devant la cour d’appel de Casablanca le 24 octobre prochain

Photo publiée par H24info.

Ces détenus et d’autres ont été arrêtés suite aux contestations qu’a connues le Rif, au nord du Maroc et qui avaient été déclenchés par la mort d'un vendeur de poissons, broyé dans une benne à ordures fin octobre 2016 à Al Hoceïma. Selon le président de l'Association marocaine des droits de l'Homme, Ahmed Haij, leur nombre total se situe entre 330 et 400.

 

La chambre criminelle de la cour d'appel de Casablanca a décidé aujourd’hui que Nasser Zefzafi et 32 autres activistes du Hirak rifain en détention depuis le début de l’été comparaîtront le 24 octobre prochain devant un juge de cette même instance. C’est ce que rapportent aujourd’hui des médias marocains citant un des avocats des accusés, Me Mohamed Aghennaj.

Selon Me Mohamed Aghennaj, la Chambre criminelle a refusé la demande de liberté provisoire formulée par le groupe des activistes de la contestation du Rif détenus à la prison d'Oukacha à Casablanca.

Pour rappel, tous ces détenus ont été arrêtés suite aux contestations qu’a connues le Rif, au nord du Maroc, contre la « marginalisation » de cette région par le pouvoir central et qui avaient été déclenchés par la mort d'un vendeur de poissons, broyé dans une benne à ordures fin octobre 2016 à Al Hoceïma.

Toujours selon des médias marocains qui citent des déclarations de leurs familles à l’AFP, une vingtaine de détenus du Hirak sur une cinquantaine ont pris la décision de suspendre leur grève de la fin. Selon ces familles cette grève durait, pour une quarantaine d’entre eux, depuis cinq semaines.

Leprésident de l'Association marocaine des droits de l'Homme, Ahmed Haij, a déclaré, dans une interview à H24Info publiée le 27 septembre, que le nombre des détenus du Hirak rifain était entre 330 et 400.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Pétrole: Le prix du Brent monte à près de 75 dollars, à son plus haut niveau depuis 2014

  Les stocks de pétrole brut ont reculé selon les chiffres publiés mercredi par l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA).

L'enquête britannique pour corruption viserait un marché impliquant l'aéroport d'Alger, selon Ultra Electronics

     En mars 2018, la SGSIA a lancé un appel d’offres pour une solution informatique de gestion aéroportuaire et la société britannique, après soumission, a obtenu le marché. 

Bamako rappelle ses diplomates en Algérie pour consultation au sujet de la situation des ressortissants maliens

  Le ministre malien des Affaires étrangère a « demandé à ses concitoyens qui ne se sentent pas en sécurité de quitter l'Algérie ».