Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 20 Novembre 2017

  •   Rédaction Maghreb Emergent
  • jeudi 19 octobre 2017 17:01

Maroc - 33 activistes du Hirak comparaîtront devant la cour d’appel de Casablanca le 24 octobre prochain

Photo publiée par H24info.

Ces détenus et d’autres ont été arrêtés suite aux contestations qu’a connues le Rif, au nord du Maroc et qui avaient été déclenchés par la mort d'un vendeur de poissons, broyé dans une benne à ordures fin octobre 2016 à Al Hoceïma. Selon le président de l'Association marocaine des droits de l'Homme, Ahmed Haij, leur nombre total se situe entre 330 et 400.

 

La chambre criminelle de la cour d'appel de Casablanca a décidé aujourd’hui que Nasser Zefzafi et 32 autres activistes du Hirak rifain en détention depuis le début de l’été comparaîtront le 24 octobre prochain devant un juge de cette même instance. C’est ce que rapportent aujourd’hui des médias marocains citant un des avocats des accusés, Me Mohamed Aghennaj.

Selon Me Mohamed Aghennaj, la Chambre criminelle a refusé la demande de liberté provisoire formulée par le groupe des activistes de la contestation du Rif détenus à la prison d'Oukacha à Casablanca.

Pour rappel, tous ces détenus ont été arrêtés suite aux contestations qu’a connues le Rif, au nord du Maroc, contre la « marginalisation » de cette région par le pouvoir central et qui avaient été déclenchés par la mort d'un vendeur de poissons, broyé dans une benne à ordures fin octobre 2016 à Al Hoceïma.

Toujours selon des médias marocains qui citent des déclarations de leurs familles à l’AFP, une vingtaine de détenus du Hirak sur une cinquantaine ont pris la décision de suspendre leur grève de la fin. Selon ces familles cette grève durait, pour une quarantaine d’entre eux, depuis cinq semaines.

Leprésident de l'Association marocaine des droits de l'Homme, Ahmed Haij, a déclaré, dans une interview à H24Info publiée le 27 septembre, que le nombre des détenus du Hirak rifain était entre 330 et 400.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP n’a pas comparé Bouteflika à Mugabe, mais n’en pense pas moins

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Transformer en euros ou dollars votre épargne en devises ? - 31.8%
Ne pas céder à la panique car l'inflation sera encore maitrisée en 2018 ? - 11.2%
Plaider pour un changement de monnaie afin de bancariser l'argent informel ? - 50.9%

Total votes: 1822

Vidéos

«Une augmentation des tarifs d’électricité en 2018 n’est pas impossible »-Badache

A ne pas manquer

Prev Next

Plus de 220 millions de personnes sous-alimentées en Afrique subsaharienne (FAO)

Au cours de la première décennie du millénaire, l'Afrique subsaharienne a réalisé des progrès remarquables dans la lutte contre la faim mais la situation a changé entre les années 2015 et 2016.

Pendant ce temps au Maroc: L’industrie du cinéma est une chose sérieuse

Le nombre croissant de tournages qui ont rapporté quelque 280 millions de dirhams (3,4 milliards de dinars) qui ont été investis par des étrangers en 2016.

Algérie : Les partis de l’opposition réagissent à l’annulation de l’Impôt sur la fortune

Les partis politiques de l'opposition critiquent le retrait par la Commission des Finances et du Budget de l’Assemblée populaire nationale (APN) de l'impôt sur la fortune du projet de loi de finances 2018. Ils  qualifient cette démarche de "décision populiste " qui intervient dans le contexte des élections locales.