Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 24 Février 2018

Le CPP célèbre le centenaire de la Révolution d’Octobre en compagnie de Ould Kaddour (PDG de Sonatrach)

 

Un peu usé de suivre le gouvernement Ouyahia dans ses déambulations, le café presse politique de RadioM a pris rendez vous avec la grande histoire. Pour revenir ensuite à la petite

 

Le café presse politique a tenté une élévation thématique dans ce numéro du mercredi 18 octobre. Parler du centenaire de la Révolution d’Octobre, de son impact sur le 20 e siècle, de la persistance de son influence sur les relations internationales, et de son actualité dans l’exercice politique algérien. Exercice périlleux ? Pas si les invités sont des spécialistes du sujet. Journalistes certes, mais militants anciens ou actuels de la cause du prolétariat et donc confrontés à l’actualisation lancinante de cette question : « comment dépasser le capitalisme puisque la vague socialiste de 1917 a échoué de le faire ? ».  Excitant non ? Sauf pour ceux qui, comme d’autres membres du CPP, pensent que le dépassement du capitalisme est une dangereuse lubie. Cocktail détonnant à déguster en premier partie d’émission. 

La suite est du même tonneau. Sonatrach va mal. Son PDG le dit dans des termes crus. Mais Sonatrach peut-elle encore sauver l’économie algérienne en se remettant à produire et exporter plus de pétrole et de gaz comme après la crise de 1986 ?  En tous les cas, elle ne pourra pas le faire sans attirer plus de partenaires étrangers pour prospecter, développer et partager avec elle les revenus d’exportations. Problème de souveraineté ? Le point de vue est soutenu dans le CPP. En attendant, Sonatrach et l’Algérie sont dans l’impasse. Et ceux qui ont la charge de les en faire sortir, comme le controversé Abdelmoumen Ould Kaddour, ressemblent à une erreur de casting. Cela donne un CPP tout en contraste : hauteur historique et trappe affairiste. A voir et à écouter.

 

 

 

 

 

 


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • " Sonatrach cherche à mettre en place des joint-ventures avec des compagnies de commercialisation dans le but de vendre son gaz, dans le cadre d’une nouvelle stratégie d’exportation, a indiqué mardi à Londres le P-dg de la compagnie, Abdelmoumen Ould Kaddour." Les journalistes auraient du commenter cette info récente qui nous laisse penser qu'il n''y a plus de gaz à vendre à long terme. Va -t-on basculer sur les marchés spot le peu de gaz qui reste? "COMMENT QU'ON VA VIVRE?"

    Rapporter Ausecours vendredi 20 octobre 2017 16:51
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

"Il faut poursuivre les réformes engagées au début des années 2000"-Temmar

A ne pas manquer

Prev Next

Les flux commerciaux entre le Maroc et l’Espagne ont dépassé 14 milliards d'euros en 2017

L'Espagne est le premier partenaire économique du Maroc, pour la sixième année consécutive, "tant en importations qu'en exportations".

Condor annonce sa participation pour la troisième année consécutive au MWC 2018

Condor fera découvrir aux visiteurs du Mobile World Congress de Barcelone son nouveau Smartphone Allure M2.  

Bouteflika prêche une "conduite patriotique économique offensive, loin du protectionnisme stérilisant"

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a appelé samedi à une "conduite patriotique économique offensive" en vue de moderniser l'industrie locale et conforter les entreprises publiques et privées.