Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 18 Janvier 2018

  •   Algérie Presse Service
  • dimanche 12 novembre 2017 10:36

Grande Mosquée d’Alger : "Les entraves techniques levées", le projet sera livré avant fin 2019 (ministre)

La phase de décoration et d'ornement a été amorcée en concertation avec des architectes décorateurs et des calligraphes.

 

Le ministre de l'Habitat, de l'urbanisme et de la ville, Abelwahid Temmar, a indiqué samedi lors de l'inspection des travaux de réalisation de la Grande mosquée d'Alger que le projet sera livré dans son intégralité avant fin 2019, précisant que toutes les entraves techniques ont été levées ce qui permet d'accélérer la cadence de réalisation.

En marge de cette visite d'inspection en compagnie du ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, du ministre des Affaires religieuses et des wakfs, Mohamed Aïssa, du ministre du Tourisme, Hacène Mermouri, et du wali  d'Alger, Abdelkader Zoukh, M. Temmar a précisé que cette mosquée sera un chef-d’œuvre architectural qui apportera une touche esthétique à la capitale.

La phase de décoration et d'ornement a été amorcée en concertation avec des architectes décorateurs et des calligraphes et en coordination  avec les responsables compétents des trois secteurs ministériels concernés  (Affaires religieuses, Culture et Tourisme), a fait savoir le ministre.

"Les travaux de décoration sont très importants, a affirmé M. Temmar précisant que la Grande mosquée d'Alger doit être un chef-d’œuvre et un lieu de rayonnement pour la capitale et l'ensemble du territoire national". Le ministre a également inspecté l'avancement des travaux au niveau de la salle de prière, de la cour, du minaret et de différentes autres parties de la mosquée où les travaux vont bon train.

Abordant les solutions devant garantir une circulation fluide des personnes et des véhicules, le ministre a affirmé qu'il s'agit là d'un "défi" pour l'entreprise en charge de la réalisation de la mosquée, sachant que la capacité d'accueil de cette structure atteindra 120.000 fidèles.

Pour sa part, le ministre des Affaires religieuses, Mohamed Aissa a indiqué que les difficultés liées à l'architecture et à l'aspect technique ont été surmontées, relevant que le chantier de la mosquée entamait sa phase esthétique inspirée, a-t-il dit, de notre culture islamique.

"Un pôle culturel"

La Grande mosquée sera un pôle culturel, a affirmé le ministre, relevant qu'il est procédé actuellement à la formation du staff chargé de la gestion de la mosquée. S'agissant du tapis de la mosquée, M. Aissa a affirmé que jusqu'à présent il n'y a pas d'enveloppe financière pour son acquisition, précisant qu'aucun pays n'a offert de tapis à l'Algérie.

Réalisée sur une superficie dépassant 27 hectares, la Grande mosquée d'Alger compte une salle de prière d'une superficie de 20.000 M2, un minaret long de 267 M, une bibliothèque, un centre culturel, une maison du Coran, ainsi que des jardins, un parking, des blocs administratifs et des postes de protection civile et de sûreté, et des espaces de restauration. Dans la partie sud du site, est prévu un centre culturel composé d`une grande bibliothèque, de salles de cinéma et de conférence pouvant accueillir 1.500 participants.

Lancé début 2012, le projet de réalisation de la Grande mosquée d`Alger, a été confié à l`Entreprise chinoise "CSCEC". Le minaret de la grande mosquée d'Alger est le plus haut minaret du monde.

Concernant les deux niveaux du sous-sol comportant des systèmes antisismiques (qui permettront d'atténuer la puissance d'un séisme de 2,5 à 4 fois, leur réalisation est achevée à 100%. Les salles d'ablution et de prière ont une capacité d'accueil de 3500 personnes. La bibliothèque compte un million de livre, le centre culturel peut accueillir 3000 personnes, la maison du Coran 300 étudiants et le  parking automobile 4.000 véhicules.

La grande mosquée d`Alger qui sera livrée fin 2019, est la plus grande mosquée d'Afrique et de la troisième plus grande mosquée du monde après Masdjid Al-Haram de la Mecque et Masdjid Al-Nabawi de Médine.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP 10.01.18 "l'Alternance aux présidentielles de 2019 n'est pas impossible:en voilà les conditions"

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

Abderezak Dourari professeur des langues. "Le pouvoir algerianise son cosmos identitaire, tant mieux

A ne pas manquer

Prev Next

Le FMI dément vouloir imposer l’austérité à la Tunisie

Les déclarations qui se veulent rassurantes de son porte-parole aujourd’hui surviennent après les récentes protestations déclenchées par des mesures de la loi de finances 2018 ayant entraîné une hausse des prix du gasoil, des automobiles et des services de téléphonie et d'accès à internet.

De nouveaux investissements pour le secteur automobile tunisien (document OBG)

  Assembler les véhicules sur place permet aussi aux constructeurs de  contourner les quotas d’importation controversés actuellement en vigueur. Si la Tunisie a soi-disant libéralisé son régime légal des importations, la réalité est quelque peu différente, et les concessionnaires ne sont autorisés à écouler qu’un quart de leurs quotas à chaque trimestre.

Maroc - En 2017, pour la deuxième année consécutive, le déficit commercial s’est creusé

Il a progressé de 2.6%, enregistrant 189,8 milliards de dirhams, soit 6,7 milliards d’euros, contre 185 milliards en 2016. Autrement, dit, les exportations n’ont couvert que 56,3 % des importations. Le redressement des prix du brut a ainsi sévèrement pénalisé le royaume qui importe la quasi-totalité de ses besoins énergétiques.     Le déficit commercial du Maroc, selon l’indicateur préliminaire des échanges extérieurs...