Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 11 Décembre 2017

  •   Younes Saadi
  • samedi 18 novembre 2017 09:10

Algérie : Podcasteur Anes Tina critique violemment le pouvoir dans une nouvelle vidéo

En commentant la réponse du Premier ministre Ahmed Ouyahia à une question d’une députée du RCD sur le sort des 1000 milliards de dollars, le podcasteur dira : « Prenez tout, le laissez aucun dinar, mais ne touchez pas à l’espoir ».

 

Le célèbre podcasteur Anes Tina revient à la charge en publiant vendredi soir, une nouvelle vidéo dans laquelle il critique violemment la situation générale du pays. Intitulée « Rani za3fane », qui veut dire je suis en colère, la vidéo a évoqué les sujets d’actualité tels que la mort d’une femme et son bébé à Djelfa, le recrudescence du phénomène d’El harraga, la dégradation du pouvoir d’achat des citoyens algériens, la prolifération du chômage notamment chez les jeunes universitaires. La vidéo aborde aussi l’élimination de l’équipe nationale du football, la dégradation du système national de santé publique ainsi que les problèmes que vit le secteur de l’éducation nationale.

En commentant la réponse du Premier ministre Ahmed Ouyahia à une question d’une députée du RCD sur le sort des 1000 milliards de dollars, le podcasteur dira : « Prenez tout, le laissez aucun dinar, mais ne touchez pas à l’espoir ». Il ajoute : « J’aime mon pays. Je ne suis pas la main de l’étranger. Aucune personne ne m’incite à faire quoique ce soit. Mes paroles sortent de mon cœur ». 

En s’adressant directement aux hommes du pouvoir, l’artiste critique ce qu’il appelle la politique de deux poids de mesures qui s’appliquent aux enfants du même peuple. « Vos enfants n’ont laissé aucun place dans le monde et moi je ne peux pas me permettre une banane », dit-il.

Le titre de l’œuvre est inspiré d’une expression que répète à la longueur de la journée un SDF dans les rues de la capitale. Ce malheureux demande à toutes les personnes qu’il rencontre si elles sont en colère.

La vidéo a été vue 300 000 fois en trois heures seulement. En moyenne, elle a été visualisée 100 000 par heure, un succès phénoménal qui s’ajoute à celui rencontré par la chanson de chanteur du Rap Lotfi DK publiée samedi dernier.  Elle a dépassé ce matin le million de vues. 

Anes Tina, de son vrai nom Anes Bouzeghoub est un jeune universitaire né le 1er août 1989 à Alger. Il est diplômé de l'EHEC Alger, école des hautes études commerciales d'Alger, où il a obtenu une licence en sciences commerciales, option marketing et un master en management et finance.


Évaluer cet élément
(38 Votes)

Laissez un commentaire



6 Commentaires

  • Le pouvoir doit tirer les conclusions qui s'imposent, faute de quoi nous allons droit vers le chaos

    BOUTEFLIKA, OUYAHIA et leur clan doivent se préparer à quitter le pouvoir en douce, car le Peuple ne les aime pas et j'en fais parti de ce peuple ZA3FAN

    Mille bravo à l'artiste et TAHIA EL DJAZAIR débarrassée de des CHOUAKER LEBLED

    Cordialement, GUENZET SOFIANE, inventeur des technologies de la biométrie et du Système Monétique Biométrique SAOIB 31 et applications dérivées

    Rapporter GUENZET SOFIANE jeudi 23 novembre 2017 11:14
  • Salem, ces paroles m'ont fait pleuré et cette vidéo m'a émue
    Je vous dit Bravo Monsieur Anas.
    Vive L'Algérie et soyons solidaires.
    Allah est grand et tout puissant.

    Rapporter Sam dimanche 19 novembre 2017 23:52
  • ce jeune universitaire ne fait qu exprimer ce que ressentent vraiment les algériens désespérés de voir leur pays très mal géré,ses revenus dilapides, soumis a une survie aggravée par la vie chère , l inflation, la dégringolade du Dinar qui n a plus de valeur marchande et l institution d année en année a de nouvelles taxes insupportables qui ne manqueront tôt ou tard d exacerber la population et d affecter la paix sociale.le retrait de l impôt sur la fortune est déjà le signe d une injustice et c est le bas peuple qui subit les conséquences d une gestion désastreuse et l émergence d une oligarchie qui interfère dans les décisions politiques . la réaction de la jeunesse post indépendance est légitime du fait qu il n y a pas eu de renouvellement générationnel ni d institutions efficaces pour contrôler les actions de l executif,juger les affaires scabreuses ayant porte atteinte au trésor public,les transferts illicites,les affaires de surfacturation, la corruption, les marches douteux surévalués , les citoyens,le pays vivent une situation de crise de confiance qui ne pourrait résolue par les mêmes gestionnaires déjà discrédites par la société civile et qui les ont conduit a cette situation explosive

    Rapporter elhadj dimanche 19 novembre 2017 11:32
  • BARAKA ALLAH OUFIK YA OULIDI ,ce clip aurait beaucoup fait plaisir à momo et à mohamed zinet rabi yarhamehoum; wenta yarhame el kerche eli djabetek.

    Rapporter bariza samedi 18 novembre 2017 14:46
  • BARAKA ALLAH OUFIK YA OULIDI

    Rapporter bariza samedi 18 novembre 2017 14:43
  • Il est magistral le Anes sur ce podcast. Digne des grands acteurs de Hollywood.
    Même le côté technique qui s'est nettement professionnalisé dans cette opus.
    Bravo

    Rapporter Tahat samedi 18 novembre 2017 10:33
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP remet la visite de Macron à l’endroit et la Fetwa de Trump à l’envers

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

"Le gisement monétaire de la finance islamique est surestimé en Algérie"- Hachemi Siagh

A ne pas manquer

Prev Next

L’approvisionnement de l’Egypte en GPL et GNL algériens en discussions

Parallèlement, le P-DG du groupe algérien Sonatrach a eu des discussions avec le patron de la compagnie pétrolière koweïtienne concernant la coopération dans le domaine du raffinage et de l’industrie  pétrochimique.

Le marché de la téléphonie n’a pas été affecté par le contingentement des importations-Said Benmesbah (audio-vidéo)

Les représentants des marques de téléphonie mobile Algérie se sont très vite adaptés au nouveau contexte du marché qui impose le régime des quotas à l’importation, en s'orientant vers l'assemblage local.

"Le gisement monétaire de la finance islamique est surestimé en Algérie"- Hachemi Siagh (audio-vidéo)

Actuellement, les transactions de la finance islamique ne sont rentables ni pour les banques ni pour les citoyens, estime Hachemi Siagh, expert en finance internationale.