Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 26 Mai 2018

  •   Younes Saadi
  • dimanche 19 novembre 2017 09:06

Pour Hafid Derradji, Bouteflika n’a pas reçu Farouk Ksentini pour parler du 5e mandat

 

Les déclarations de l’ex-président de la Commission nationale consultative pour la promotion et la protection des droits de l’homme (CNCDDH), dissoute, Me Farouk Ksentini indiquant que le président de la République Abdelaziz Bouteflika souhaite briguer un 5è mandat ont fait réagir le célèbre commentateur sportif Hafid Derradji.

 

Dans un commentaire posté sur sa page facebook, le journaliste affirme ne pas croire les déclarations de Ksentini citées par le journal électronique TSA arabe. En d’autres termes, il accuse l’ex-premier responsable des questions des droits de l’homme en Algérie de mensonge. « M. Farouk Ksentini affirme avoir rencontré le président de la République pendant une heure, et a senti la volonté de ce dernier de se présenter pour un autre mandat.

Personnellement, je ne crois pas que le président a reçu Me. Kesentini et lui a parlé pendant une heure », a-t-il réagi. Pour le commentateur, cette déclaration est un ballon de sonde utilisé pour évaluer les réactions des uns et des autres. « Est-il concevable qu’un faux témoignage vienne d’un avocat et militant des droits de l’homme ? », interroge le commentateur sportif. Il ajoute : « Est-il raisonnable qu’un avocat soutient la violation de la Constitution ? ».

Poursuivant ses commentaires, le journaliste dira que si le président sortirait publiquement pour saluer le peuple, lui-même demandera une présidence à vie. « Si le président sort publiquement pour nous saluer, nous allons demander l’amendement de la Constitution pour consacrer la présidence à vie », a-t-il déclaré. « Si tu rencontres le président et tu lui décriras fidèlement la situation générale du pays, il n’acceptera de rester une minute dans son poste », a-t-il poursuivi.  

 


Évaluer cet élément
(16 Votes)

Laissez un commentaire



3 Commentaires

  • OK,VOUS AVEZ TOUS RAISON.

    Rapporter HARRAGDZ mardi 21 novembre 2017 10:27
  • Ce sieur de Hafid Derradji ferait mieux de s'occuper de son football en essayant d'améliorer ses commentaires de gamins surtout que la politique n'est pas faite pour les enfants.

    Rapporter Kamel lundi 20 novembre 2017 21:58
  • voila l homme aux grandes oreilles qui s exprime maintenant il nous aprend que farouk ksentini est un menteur, venant d un energumene qui a clochardise des pans entiers de la jeunesse algerienne cela ne m etonne point..

    Rapporter rashid dimanche 19 novembre 2017 18:27
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Stagnation: Pourquoi la Task Force du gouvernement Sellal doit revenir sans Sellal

  La chronique de El Kadi Ihsane sur El Watan cherche une cohérence à l’action économique du gouvernement sous influence de la feuille de route de feu la task force.

Tunisie: Divergence entre les parties prenantes sur le 64e point du Document de Carthage 2

  Le président de la République Béji Caïd Essebsi a appelé les parties prenantes du Document de Carthage à trancher le point litigieux relatif au remplacement du chef du gouvernement.

Téhéran veut vendre du pétrole contre son maintien dans l’accord sur le nucléaire

  Le guide iranien  veut aussi que les pays européens signataires de l’accord maintiennent leurs échanges commerciaux avec la République islamique.