Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 11 Décembre 2017

  •   Maghreb Emergent
  • dimanche 19 novembre 2017 18:29

Maroc : Au moins 15 morts dans une bousculade pour des "couffins" de produits alimentaires

Une enquête judiciaire a été ouverte sous la supervision du parquet pour déterminer les circonstances de l’incident et établir les responsabilités.

 

Au moins 15 personnes ont trouvé la mort, principalement des femmes, et au moins cinq autres ont été blessées dans une bousculade survenue ce dimanche lors d'une opération de distribution de denrées alimentaires dans la province d'Essaouira, selon le ministère de l'Intérieur.

A la suite de l’incident, les autorités compétentes sont intervenues en mobilisant les ambulances nécessaires pour transférer les blessés à l’hôpital provincial d’Essaouira pour recevoir les soins nécessaires, a indiqué le ministère de l’Intérieur dans un communiqué, précisant qu’une enquête judiciaire a été ouverte sous la supervision du parquet pour déterminer les circonstances de l’incident et établir les responsabilités.

Le roi Mohammed VI a donné ses instructions aux autorités "pour prendre toutes les mesures qui s’imposent pour apporter l’aide et le soutien nécessaires aux familles des victimes et aux blessés" suite à cette bousculade mortelle. "Partageant la peine des familles des victimes et pour alléger leurs souffrances en cette douloureuse circonstance, la volonté de Dieu étant imparable, le souverain a également décidé de prendre en charge personnellement les frais d’inhumation et des obsèques des victimes ainsi que les frais des soins des blessés", a indiqué le ministère de l’Intérieur.

 


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



8 Commentaires

  • LES FEMMES MULETS ET NOS CINQ MOUCHES

    Note: Bghilt Lekbour( la mûle des cimetières) ne sortait que de nuit car le jour cette Bghilt Lekbour menait une vie paisible de femme laborieuse. Mais la nuit, cette femme belle en plus, se métamorphosaiit en hybride, un mélange de corps humain et de mulet .
    Á ne pas confondre avec Aïcha Kandicha qui elle draguait les hommes en mal de tendresse et de sexe (hachakoum), enveloppée dans son haïk( à ne pas confondre avec la Bourka sexiste , car il existe sous la bourka ce qui n´existe pas sous un bikini).
    Alors qu´Aïcha Kandicha avait un corps scupté aix formes voluptueuses avec une poitrine généreuse et une croupe bondée, Aïcha Kandicha avait au lieu de pieds humanins féminins sexys des sabots de cheval. Noirs. Ferrés.
    Donc l´homme subjugué par sa beauté la suivait et une fois
    arrivée dans la forêt sombre, Aïcha Kandicha se désahbillait et dès que notre pauvre homme voyait des sabots poilus au lieu de pieds sexys, il devaenait fou.Fou à lier.
    Bghilt Lekbour elle était franche. Elle galoppait la nuit venue, surtout en pleine lune parmi les tombes des Chouhadas et des autres moins Chouhadas y compris la tombe du vieux soulard alcoolique Laoufir Saïd dont la tombe fleurissait de
    roses hiver comme été ce qui révoltait les familles des Chouhadas car leurs tombes à eux inondée de larmes de crocodiles, dépérissaient.
    Deux femmes, deux stratégies. En ce moment même, les asiles psychiatriques du pays sont saturés de psychologues, psychiatres, sociologues, psychothérapeutes et j´en passe devenus fous à force d´analyser l´aliénation
    de nos hommes. Et de nos femmes.
    D´ailleurs, pour soulager le budget du Ministère De la Santé Publique, le ministre de la santé a rouvert le Sanctuaire de Bouya Omar, dont les thérapeutes tous des schizophrènes depuis des générations sont les euls aptes à traitre tout ce beau monde rendu fou par et Bghilt Lekbour et Aïcha Kandicha.
    Comme quoi, mieux laisser et Aïcha Kandicha et Bghilt Lakbour vaquer à leur travail bénévole et bénéfique plutôt que de dépenser des millions de dirhams dans les psychotropes, ces derniers d´ailleurs vendus dans les souks aux jeunes qui alors voinet non une Aïcha Kandicha et non une Bghilt Lekbour mais des milliers.

    IN, Le Sexe sans Metoo Ni Mon Cochon, De Salah Ould R´Guibia, page 456, Éditions des Chouhadas Truqés, ISBN
    1982.
    Fin de note

    Des fois , le promoneur solitaire promeneur solitaire qui se promène dans ce bas-fond qu´est notre région qui bascule chaque jour un peu plus dans la bêtise concentrée, le promoneur solitaire a une chance, parfois de trouver
    non une mouche mais plusieurs mouches aggroupées autour d´un simple article.

    Cet article traite d´une drame, d´une tragédie humaine et nous informe bien sur un cas précis.

    Des femmes écrasées pendant la distribution de couffins
    en vue de l´Eïd Ennbaoui, par une association caritative.

    Ce genre d´actions sont légion au Maroc. Les Mouhssinines, souvent anonymes, se côtisent pour construire une école, un dispensaire, une route de village, une fontaine, une mosquée et ces associations ont avec le temps réalisé un travail social de base exemplaire.

    Ces associations ont sauvé des milliers d´enfants dans les zones enclavées en construisant des internats pour les petites filles , ont fourni un transport scolaire dans l´anonymat. Sans tapage. Discrètement.

    Avec le temps, tous les MRE (Marocains de l´étranger) sont de prés ou de loin associés à ces mouvements. Des containers entiers de fournitures scolaires( ordinateurs , tables, chaises, écrans etc. sont acheminés chaque année.

    Les collectes se font dans les mosquées partout dans le monde et ce secteur privé est des fois plus efficace que les
    infrastructures étatiques. Car seuls les gens du terroir connaissent vraiment les besoins ciblés.

    Enfin, de simples associations caritatives (il en existe des milliers dans toutes les régions du Maroc) ces associations
    sont devenues un facteur de pouvoir qui précisons-le stresse le gouvernement car plus efficaces.

    Les autres entités telles les fondations (Fondation MV Pour Le Développement Humain etc..) sont plus structurées et
    ont l´avantage d´une infrastructure nationale puisque la gendarmerie, le ministère de la santé, le ministère de l´intérieur participent aux campagnes pendant les périodes d´intempéries dans les zones enclavées.

    Ces caravanes plus structurées exécutent des actions ciblées (soins médicaux, examens, médicaments, couvertures, denrées alimentaires etc.. ) pour les plus démunis.

    Dans les grandes villes (Casablanca, Tanger, Marrakech,
    etc..), le travail est fait par des secrétaires sociales , un travail classique de proximité avec des interventions spécifiques (enfants mineurs, les sans domicile fixe, les vieilards en détresse etc.)

    L´une des spéccifités du Maroc est que par exemple les Maisons Des Vieillards ne doivent pas exister. On considére que c´est aux enfants adultes et qui travaillent de prendre en charge leurs parents....

    La réalité moderne est toute autre. Vue que les structures familiales dans les grandes villes ont changé, peux de jeunes Marocains et Marocaines ont et les moyens et l´espace (un appartement et pas une maison traditionnelle)
    de prendre en charge leurs parents. C´est la réalité.

    Donc, la société est en face d´un problème sérieux. D´une part la tradition et de l´autre la réalité.

    En résumé.

    L´article nous a rapporté un drame. Si le prix à payer pour que les autorités locales réagissent pas seulement à Essaouira (une des Régions les plus pauvres du Maroc selon l´indice national) mais dans toutes les autres régions du pays est la perte de vies innocentes, alors même si ce prix est élevé cela va inciter à prévenir ce genre de drames.

    Ce qui est en train de se faire.

    Mais avant d´interdire des associations caritatives qui font un travail privé remarquable, il serait nécessaire d´instaurer une sécurité sociale générale. Et c´est tops tôt.

    En effet, une sécurité sociale générale suppose que la totalité absolue de la population d´un pays donné paye des taxes. Une utopie pour l´instant.

    Il est préférable et plus raisonnable de structurer les associations caricatives privées en leur offrant encadrement, aides sécuritaires, infrastructures et formation au même titre que les fondations.

    L´autre approche, et pour nous éloigner de ce Maghreb à la traine est l´exemple de l´Arabie-Saoudite (nous avons plusieurs exemples, mais choisissons cette Arabie-Saoudite).

    Malgré des billions de pétrodollars et des projets pharaoniques, l´indexe de pauvreté est parmi les plus flagrants au monde.

    Vue que l´infrastructure traditionnelle fut rasée pour " moderniser" l´Arabie-Saoudite, une famille pauvre de ce pays n´a pas les moyens de faire ses achats dans un " Super-Marché" vue que tout, pratiquemnt le tout est importé de l´étranger. Du alit, au pain à la farine et même l´eau qui est plus chère que Coca-Cola.

    Les autres familles saoudiennes , les nanties du pouvoir prennent leurs avions privés pour faire leur emplette à Londres ou Paris.

    Au Maroc, les souks traditionnels, la production locale, la liberté totale du commerce de proximité , bref le tissu
    ancestral est toujours vivace.

    Donc , une somme de 170 ou 200 DHS est un apport bénéfique pour une famille pauvre, car avec cette somme
    cette famille aura plus en quantité et qualité dans le souk locla que la famille saoudienne qui n´a que le " Super-Marché" avec des prix exhorbitants ( un litre d´eau se vend à 12 dirhams).

    Enfin l´autre exemple est celui de l´Espagne. En pleine crise économique dont elle se relève à peine aujourd´hui, les Espagnols en chômage n´avaient qu´environ 900 euros/mois pour payer les traites de leurs crédits(logement, voiture, écoles etc..) et n´avaient que la même adresse pour leurs achats: Les Super-Marchés, car le tissu traditionnel des agriculteurs locaux fut depuis longtemps détruits.

    C´est en résumé la différence de taille entre la force du marché et des traditions ancestrales et les copies-collés
    faites par des gouvernements dopés par la rente prétrolière
    qui essayent de singer des économies qui ont plus de deux siècles d´expérience (taxes, impôts, sécurité sociale, marché contrôle´et surtout lbre etc..).

    Donc il ne faut pas s´étonner quand cinq mouches du type
    Thami 20/02 Paradoxalis(espèce trés répandue), Bennani
    Falsifirasius Condoleansis, Hellali Multibetisius(espèce endogéne), Moamedz Makhzenius, et Aurès Psychoticus (allergique à l´insecticide Ihsane) , cinq mouches sont attirées par l´odeur des cadavres.

    Ces mouches ont pondu chacune des oeufs magnifiques de bêtise , mais bon, comme disait Darius le Roi Des Rois perse lequel après avoir perdu tout son empire et qui au boird du suicide remarqua une petite fourmie fournir des efforts remarquables pour remonter un rocher chargée d´un grain de blé, Darius dit:

    -Moi, Daroius, Le Puissant Roi Des Rois, l´empereur invincible aujourd´hui en détresse, une fourmie m´a donné
    l´exemple. Une fourmie !

    Mr. le Président des USA Trump aurait ui répété:

    -Yaouh ! An ant ! Une fourmie. Une fourmie!

    Belkbir ,pardon Belsguir, qui aussi est devenu Kadi Ihssane
    (?) qu´il ne connait pas mais qui compte le moment voulu raconter l´histoire extraordinaire du Cadi Ihssane et sa Mûle, Belkbir, pardon Belshuir constate:

    -Cinq mouches ! Qui au lieu de nous éclairer sur quel model de développement le Maghreb a besoin, de nous enrichir, ces cinq mouches nous pondent exactement les mêmes inepties.

    En résumé:

    Cinq mouches par l´odeur des cadvres de pauvres femmes attirées.
    Tinrent à peu près ce langage en choeur:

    -C´est la faute du roi et de la reine et de la monarchie et
    de mommo, et du palais et du Makhzen,

    -Même quand la terre tremble sur Bali ou un volcan entre en éruption en Islande,

    -C´est la faute de.......(...)

    Enfin, enfin, Belkbir pardon Belsguir, connait personnellement une Femme Mulet, du nom de Yamna.
    Elle gagne 300 dirhams en moyenne chauqe jour.

    Elle a élevé six enfants. Elle possède sa propre maison, sa petite ferme et malgrè son âge réussit aujourd´hui à ller au souk à 7 kilomètres vendre ses produits (tomates.patates, etc..)

    Et Yamna , pas plus tard qu´en septembre, m´a invité à prendre un thé succulent accompagné d´un pain chaud d´inour, non loin de Sebta(Ceuta). Son seul souci est que la récolte des figues fut détruites par le chergui.

    Les Femmes Mulets, les pauvres femmes, les nécessiteux et les associations caricatives ont au moins leur dignité de ne pas se prononcer sur des sujets qui les dépassent.

    Mias bon que connait un âne au gingembre? Ou que connait une mouche, pardon cinq mouches à un sujet complexe que leur petit cerveau microscopique est incapable de comprendre......

    Vendredi. Un voisin bénévole va offrir et un couffin et un couscous parès la prière. Ce sera un plaisir de partager ce bon repas avec et Les Femmes Mulets, et les Misérables et Les pauvres et Les Prostituées et les Fumeurs De Kif, un vrai plaisir.

    Rapporter Belkbir vendredi 24 novembre 2017 10:14
  • Le paradoxe marocain : le Palais parle de Satellite et de TGV offerts par des pays amis (France et EAU) alors que : 1/- 80% de la population rurale, soit environ 14 millions de marocains, continuent à se déplacer à dos de Mulet, 2/- 12 millions de marocains vivent sous le seuil de la Pauvreté (moins de 2 dollars par jour et par personne). 3/- 40% de la population marocaine, soit environ 15 millions de personnes, ne sait ni lire ni écrire font la majorité des femmes et des filles. 4/- etc...etc...etc...

    Rapporter Thami 20/02 mercredi 22 novembre 2017 03:50
  • Heureusement que l'auto-proclame " Amir El Mouminine" à décidé de prendre en charge tous les frais d'inhumation de ces victimes et de sa propre poche.
    Plutôt disant que heureusement que le ridiculene tue pas encore au Maroc.
    Toutes mes condoléances .

    Rapporter Bennani mercredi 22 novembre 2017 03:36
  • M6 devrait introduire dans les programmes scolaires "comment organiser les files" pour éviter ces récurrentes et mortelles bousculades comme celles des "femmes Mulets" et bien d'autres.

    Rapporter Hellali mercredi 22 novembre 2017 03:28
  • Ces pauvres femmes sont des victimes. du "terrorisme de la faim" exercé par le Régime tyrannique du Makhzen sur un peuple sans défense.

    Rapporter Mohamedz mercredi 22 novembre 2017 03:23
  • Certainement que c'est les effets de la fermeture des frontières algero-marocaines et donc la responsabilité de l''Algerie dans ce drame est prouvée. Sincères condoléances aux parents des victimes et prompte rétablissement aux blessés.

    Rapporter Mohamedz mercredi 22 novembre 2017 03:18
  • hahha!...ca chatouille les c... des journaleux de Maghreb ....!... ils insultent Dieu d'avoir permis cela!....ceci va a l'encontre de leur politique anti algerienne et pro-franco-marocaine!..Maghreb merde est plus généreux que beaucoup de titre marocains pour défendre l’indéfendable....il fait passer ça comme un non événement!...et pour ne pas trop se salir et se démasquer comme un torchon qui sert a essuyer les .... il produit un commentaire signé Belkbir en réalité benseghir d'aileurs ce belkebir n'existe pas c est kadi ihsane lui même qui l'a pondu il n y a qu'a voir le style et les arguments qui dénotent le professionnalisme d un specialiste en désinformation !

    Rapporter AURES lundi 20 novembre 2017 11:56
  • POUR QUELQUES DIRHAMS DE PLUS.....

    L´évaluation du risque est une chose sérieuse. Au delà de la destinée, l´être humain possède aussi un cerveau et ce cerveau est programmé pour évaluer un risque quelconque.

    D´abord, quand on convoque une cohorte de pauvres gens pour leur distribuer une aide, ce qui est louable, il faut d´abord organiser cette distribution.

    Sur le plan logistique, le dernier des singes comprend qu´il n´y a pas pire que les mouvements incontrôlés de la foule.
    Ceci est vrai por les matchs de football à travers le monde, les mouvements hystériques des masses ou les crises de panique collective qui rendent un nombre de personnes survoltées à tel point que des massacres s´ensuivent.

    Ces phénomènes à répétition, ces meurtres et assassinats indirects ont une adresse commune:

    -Le manque d´organisation.

    Sachant très bien que des centaines de pauvres femmes(en majorité des femmes) viendraient en masse pour bénéficier d´un couffin de vivres le jour du souk hebdomadiare, les organisateurs auraient dus d´abord enregistrer le nombre et
    les noms des bénéficiaires.

    Puis organiser une emploi du temps, en groupant ces pauvres femmes en nombre controlable, par exemple au maximum dix femmes à la fois et ensuite les perésenter une pat une avant de convoquer le grouoe prochain.

    Dans les pays développés, on a instauré tout un systéme-satandard pour gérer ces mouvements de masse en applicant des paramètres très simples:

    -Délimietr le nombre controlable.
    -Distribuet des tickets aver un numéro.
    -Faire l´appel de chaque numéro et contenir la queue.
    -Informer les bénéficiaires de s´installer sur des chaises ou sur un taps en attendant leur tour
    etc...

    Ce qui s´est passé à Essaouira est un exemple typique de ce qui est la culture du bricolage, du déppanage et de la bêtise.

    Au lieu d´envoyer des ambulances, des troupes et faire tout un tintamarre médiatique APRÈS cette catastrophe il aurait été plus sage de penser à l´organisation AVANT.

    On parlait du risque. Si les autorités locales d´Essaouira, les
    élus locaux, les mècènes, les forces de l´ordre et le gouvernement marocain avaient le moindre brin de raison,
    ils devraient immédiatement promulguer et appliquer une loi qui va gérer ce genre d´évênements caritatifs ou non.

    Pourquoi ne pas former les instituteurs, professeurs de lycée, élèves, retraités etc.. à ce genre de distributions?

    Parmi ces puavres femmes mortes pour quelques dirhams beaucoups parmi elles, si seulement on les avait instruites auraient pu s´organiser de telle sorte à éviter tout ce mouvement de panique indigne.

    Au delà du drame de ces pauvres victimes, reste la culture du dépannage, du bricolage et de la bêtise marocaine dans toutes leur splendeur.

    En effet, il aurait suffi d´organiser un simple système de queue avec des numéros et une bonne dose d´information.
    nganiser et respectent leur tour. Dans la savane, les éléphants aussi.

    Pour ne pas oublier les nobles ânes qui attendent patiemment leur tour.

    Donc organisre des festivals avec des millions de visisteurs, des conférences internationales (COP 22, Les festival International Du Cinéma, des matchs de football avec des milliers de spectateurs etc..), les autorités sont au top.

    Mais organiser une simple distribution de vivres pour quelques centaines de femmes, les autorités ne savent pas le faire.

    Et si la vie d´une pauvre femme n´est pas aussi précieuse que la vie du client du Festival Mawazine?

    Au lieu des larmes de crocodiles, de jérémiades, le chef du gouvernement devrait se déplacer pour présenter ses condolénaces aux victimes, prendre en charge leurs familles et surtout , vue que notre chef de gouvernement est un mésdecin, ordonner une autopsie de cette mort collective
    pour en tirer la conclusion et médicale et scientifique qui est la suivante:

    -Aucune manifestation de ce genre comprenant quelques centaines d´individus ne devra avoir l´autorisation tant que
    l´organisation(nombre exact des personnes, qui va les encadrer, qui va être responsable du système de la queue,
    des tickets , de l´appel, du livre des comptes etc.., ne soient bien ficelés.

    Nous avons un sérieux problème de la culture du je m´enfoutisme ce qui est grave.

    Cette tragédie devrait d´urgence aboutir à un débat au parlement, à une autopsie-analyse et surtout sortir avec
    une loi concrète qui va gérer ce genre de choses.

    Rapporter Belkbir lundi 20 novembre 2017 09:19
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP remet la visite de Macron à l’endroit et la Fetwa de Trump à l’envers

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

"Le gisement monétaire de la finance islamique est surestimé en Algérie"- Hachemi Siagh

A ne pas manquer

Prev Next

L’approvisionnement de l’Egypte en GPL et GNL algériens en discussions

Parallèlement, le P-DG du groupe algérien Sonatrach a eu des discussions avec le patron de la compagnie pétrolière koweïtienne concernant la coopération dans le domaine du raffinage et de l’industrie  pétrochimique.

Le marché de la téléphonie n’a pas été affecté par le contingentement des importations-Said Benmesbah (audio-vidéo)

Les représentants des marques de téléphonie mobile Algérie se sont très vite adaptés au nouveau contexte du marché qui impose le régime des quotas à l’importation, en s'orientant vers l'assemblage local.

"Le gisement monétaire de la finance islamique est surestimé en Algérie"- Hachemi Siagh (audio-vidéo)

Actuellement, les transactions de la finance islamique ne sont rentables ni pour les banques ni pour les citoyens, estime Hachemi Siagh, expert en finance internationale.