Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 25 Février 2018

  •   Noreddine Izouaouen
  • lundi 4 décembre 2017 08:21

Algérie : Dissolution du Snateg, le secrétaire général conteste

Le secrétaire général entend engager une action en justice contre les membres fondateurs du syndicat.

 

Le ministère de Travail, de l'emploi et de la sécurité sociale a annoncé pour la deuxième fois la dissolution officielle du Syndicat national autonome des travailleurs de l’électricité et du gaz (SNATEG-Sonelgaz). 

Le ministère Travail s’est basé sur la réunion des membres fondateurs du syndicat, le 07 octobre 2017, à Alger, en présence d’un huissier de justice, à l’issue de laquelle "une décision de dissolution volontaire du syndicat a été prise".

Suite à la décision des fondateurs du SNATEG, les services du ministère de Travail ont procédé à l’annulation du numéro de référence du syndicat dans le registre d’enregistrement des organisations syndicales.

Cette procédure a été qualifiée d’illégale par le secrétaire général du syndicat Abdelkader Kouafi. Il a rassuré les travailleurs de Sonelgaz en affirmant que " le congrès national est seul habilité à donner lieu à la dissolution du syndicat". "Le dernier congrès tenu en mois de juillet passé n'a pas accepté la dissolution du syndicat", a-t-il affirmé. Le syndicaliste accuse ouvertement les fondateurs du SNATEG, « dont quelques-uns ont rejoint l'UGTA », d'être à l’origine de cette crise. M. Kouafi a annoncé la tenue d'un congrès extraordinaire dans un futur proche en réponse à cette action.

Le syndicaliste précise également que son syndicat, présidé par Raouf Mellal entamera des actions en justice contre les fondateurs du SNATEG. 

A rappeler que le ministère du Travail avait décidé au mois de mai dernier, de dissoudre le syndicat. “Le récépissé n°101/R/E du 30 décembre 2013 est retiré du Syndicat National Autonome des Travailleurs d’Electricité et de Gaz ‘SNATEG-SONELGAZ'”, peut-on lire sur la décision du ministère.

 

 

 

 

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP divisé sur la formule qui transforme la contestation sociale en nouvelle situation politique

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

A ne pas manquer

Prev Next

Au nom de la sécurité des investissements, les véhicules assemblés en Algérie coûtent plus cher

« Le marché local est protégé par les pouvoirs publics et les constructeurs n’ont pas le droit d’augmenter les prix que dans la proportion des augmentations des coûts », selon le Conseiller au cabinet du ministre de l’industrie et des mines.

Algérie- L'inflation moyenne annuelle a atteint 5,2% jusqu'à janvier 2018

  En termes de variation mensuelle et par catégorie de produits, les prix des biens alimentaires ont connu une baisse de 0,9% en janvier 2018 comparativement à ceux de décembre 2017.  

Montage automobile : Les concessionnaires vont devoir chercher leurs équipementiers (responsable)

« La stabilité politique du pays et le cadre incitatif à l’investissement sont des atouts qui permettront d’attirer les équipementiers étrangers », selon un responsable du ministère de l’Industrie.