Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 25 Mai 2018

  •   Younes Saadi
  • mardi 5 décembre 2017 18:51

Algérie : le président du MSP se félicite de la mort de l’ex-président yéménite

Le Yémen est, aujourd’hui, plongé dans une guerre civile aggravée par la guerre déclarée à ce pays par les pays du Golfe.

 

 Les Houthis ne sont pas les seules à se réjouir de la mort de l’ex-président de leur pays Ali Abdallah Salah. La joie a aussi gagné le camp des islamistes algériens. Contre toute attente, le président du Mouvement pour la société pour la paix (MSP), Abdelmadjid Menasra s’est félicité de la disparition tragique d’Abdellah Salah.

Dans un tweet posté mardi, Menasra a parlé de l’assassinat de l’ex-président yéménite évoquant « la disparition d’un dictateur  dont les mains étaient tâchées de sang ». « C’est la fin de celui qui a porté atteinte à la stabilité de son pays, qui y a mis le feu, qui provoquait les guerres et qui semait la mort », a-t-il écrit l’ex-ministre de l’Industrie. Pour lui, cette mort rappelle celles d’autres dictateurs qu’il n’a pas cités.

Les frères musulmans étaient à l’avant-garde du soulèvement populaire contre le régime d’Abdellah Salah en 2011. Un soulèvement qui s’est terminé par le retrait de ce dernier du pouvoir après l’intervention des pays du Golfe dans ce conflit. Le Yémen est, aujourd’hui, plongé dans une guerre civile aggravée par la guerre déclarée à ce pays par les pays du Golfe.

 


Évaluer cet élément
(9 Votes)

Laissez un commentaire



6 Commentaires

  • Puisqu'il ne fallait pas se réjouir de la mort d 'Abdellah Salah qui avait régné en dictateur pendant plusieurs années, qu'on nous dit alors pourquoi la réaction violente des chiites qui acceptent la mort mais pas l'humiliation, le mépris de ce président quand il était dirigeant du pays? Et pourquoi alors la destitution et puis son assassinat qui s'en est suivi? C'était lui qui avait été la cause de la rébellion du peuple qu'on a surnommé Houthiste( du nom du chef de clan des Zaidistes Hussein Badreddine al-Houthi) après avoir été marginalisé par le gouvernement sur le plan économique, politique et religieux.Cette population ne demandait au départ que plus de considération.Maintenant qu'on l'a poussé au pourrissement, c'est tout le monde qui paie: la guerre civile est malheureusement là .Elle n'épargnera personne.Voici l'exemple type de la conséquence d'une mauvaise gouvernance.

    Rapporter belkacem2015 mercredi 6 décembre 2017 22:39
  • Qu. Arête la guerre au Yémen. Et qu.ils aillent tous anéantir ces traîtres de wahabites

    Rapporter David mercredi 6 décembre 2017 21:03
  • En se positionnant comme partie au conflit, Ali Abdallah Salah ne pouvait que s'exposer à de grands risques, dont cette issue fatale.Il faut assumer.ça aurait été une autre affaire, s'il avait été tué alors qu'il cherchait à faire taire les armes.Ce n'est pas le cas.
    mon sentiment est qu'à 75 ans ce dictateur qui a régné sur son pays pendant 33 ans, cherchait toujours à rempiler.

    Rapporter rachid khouya mercredi 6 décembre 2017 17:12
  • Bizarre quand même, puisque ça ne fait pas l’affaire de l’Arabie séoudite à laquelle ils sont inféodés, comme s’apprêtait à l’être Saleh qui n’en était pas á son premier retournement de veste.

    Rapporter Jallel K mercredi 6 décembre 2017 04:31
  • Pas étonnant venant de la part des frères Musulmans, ou des Frères la truelle devrais-je dire, ils se félicitent du chaos organisé par leurs Maîtres crypto-Sionistes de Ryadh. C'est à se demander qui finance son parti.

    Rapporter Di Jijel mardi 5 décembre 2017 23:06
  • Peut-on se féliciter de la mort d'un être humain, quel qu'il soit ?
    Ecoeurant individu et dire qu'il a occupé un poste de ministre;
    Aucune différence avec un criminel

    Rapporter selma mardi 5 décembre 2017 20:35
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Téhéran veut vendre du pétrole contre son maintien dans l’accord sur le nucléaire

  Le guide iranien  veut aussi que les pays européens signataires de l’accord maintiennent leurs échanges commerciaux avec la République islamique.

Algérie: Les importations de carburant ont baissé de 73% au premier trimestre 2018 (Sonatrach)

  M. Karoubi a indiqué que les exportations de Sonatrach ont augmenté de 17% en valeur, au premier trimestre 2018.

Algérie : Le gouvernement dénonce des fuites liées au projet de LFC 2018 et s’explique

  Pour l’exécutif, les critiques dénonçant une atteinte au pouvoir d'achat des citoyens sont infondées.