Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 25 Février 2018

  •   Younes Saadi
  • jeudi 7 décembre 2017 09:14

Algérie : La wilaya de Bejaïa a interdit les célébrations de la Journée internationale des droits de l’homme

Bravant cette interdiction, le  bureau de Bejaïa de la Ligue algérienne de défense des droits de l’homme (LADDH, aile dirigée par Me Hocine Zahouane) se réunira demain pour le lancement de son 6° forum des droits humains, dont le programme, indique-t-on, est maintenu comme prévu.

 

 

La Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (LADDH, aile dirigée par Me Hocine Zehouane) ne pourra pas tenir son 6° forum des droits de l'Homme prévu du 8 au 12 décembre 2017 à la Maison de la culture Taos Amrouche de Bejaia pour célébrer la journée mondiale des droits de l'Homme. Les services de la Direction de la réglementation et des affaires générales (DRAG) de la wilaya de Bejaia ont refusé d’autoriser cette activité sans toutefois préciser le motif de ce refus.

Le bureau de Bejaïa de LADDH a rendu public, hier mercredi, un communiqué dénonçant cette interdiction et appelant « la classe politique, les organisations de la société civile, les syndicats, les étudiants, les artistes, à mobilisation pour une éventuelle action d'envergure afin de dénoncer les atteintes répétées aux libertés ». Il se réunira demain vendredi au siège du Centre de documentation sur les droits de l’homme (CDDH affilié à LADDH) pour procéder au lancement du 6° forum des droits de l’homme dont le programme, indique-t-on, est maintenu comme prévu.

De son côté, le CDDH a condamné cette interdiction, prenant « à témoin l'opinion publique nationale de cet acte des pouvoirs publics [visant à] étouffer toute expression libre. » Il a, lui aussi, appelé « tous les citoyennes et citoyens à une large mobilisation pour défendre le mouvement des droits humains en Algérie, qui est l'otage d'un système mafieux qui tente de verrouiller tous les espaces autonomes ».

Younes Saadi 

 


Évaluer cet élément
(3 Votes)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • Si cela se passe uniquement dans la wilaya de Bejaïa , c'est qu'il y a un problème avec le wali de cette ville et non avec l'Etat algérien. le titre à la "une" de la page d'accueil est diffamatoire .

    Rapporter Genzeric jeudi 7 décembre 2017 16:31
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP divisé sur la formule qui transforme la contestation sociale en nouvelle situation politique

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

A ne pas manquer

Prev Next

Souhil Meddah:"Le système fiscal algérien n’assure aucun équilibre macroéconomique à moyen et à long termes"

Le problème du régime fiscal algérien est  dans la forme et le schéma de répartition ou de collecte de ses ressources ainsi que dans la capacité des services fiscaux à pouvoir identifier les niches cachées existantes, explique l’expert financier Souhil Meddah.

Au nom de la sécurité des investissements, les véhicules assemblés en Algérie coûtent plus cher

« Le marché local est protégé par les pouvoirs publics et les constructeurs n’ont pas le droit d’augmenter les prix que dans la proportion des augmentations des coûts », selon le Conseiller au cabinet du ministre de l’industrie et des mines.

Algérie- L'inflation moyenne annuelle a atteint 5,2% jusqu'à janvier 2018

  En termes de variation mensuelle et par catégorie de produits, les prix des biens alimentaires ont connu une baisse de 0,9% en janvier 2018 comparativement à ceux de décembre 2017.