Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 18 Janvier 2018

  •   Algérie Presse Service
  • jeudi 4 janvier 2018 16:48

Cinq nouvelles lignes de chemin de fer de transport de voyageurs seront ouvertes dans la région de Constantine

L’ouverture de nouvelles lignes permet de garantir de meilleures prestations aux passagers, grâce à un plus grand nombre de trains et à l’acquisition d’équipements modernes".

 

Cinq (5) nouvelles lignes de chemin de fer de transport de voyageurs seront ouvertes dans la région de Constantine, dans le cadre du plan de transport de la direction régionale de la société nationale des transports ferroviaires (SNTF) de Constantine, a affirmé le directeur adjoint à la direction régionale de cette société, Nabil Daâs.

Ce même responsable a indiqué à l’APS qu’il s’agit des lignes Touggourt-Alger, Constantine-Annaba, Ain M’lila (Oum El Bouaghi)-Tébessa et Jijel-Constantine, en plus de la remise en service de la ligne Batna-Alger, et ce après un arrêt de près d’une année. M. Daâs a également fait savoir que cette mesure vise notamment à faciliter les déplacements des citoyens et à assurer la continuité du transport tout au long de l’année, ainsi que le renforcement des capacités de l’entreprise en matière de transport de passagers.

Dans ce même contexte, il a également précisé que "l’ouverture de nouvelles lignes permet de garantir de meilleures prestations aux passagers, grâce à un plus grand nombre de trains et à l’acquisition d’équipements modernes", soulignant que cette opération évolue dans la bonne direction au niveau des dirigeants de l’entreprise.

Cette même source a ajouté, en outre, que ces nouvelles lignes viendront s’ajouter aux lignes déjà existantes, à savoir Constantine-Biskra et Constantine-Alger, en plus du train-couchette, qui relie Annaba à Alger en passant par Constantine, contribuant à améliorer la qualité des services proposés aux voyageurs, essentiellement en termes de confort, de sécurité et de rapidité.

Après avoir évoqué les facilitations et les efforts déployés pour moderniser le transport ferroviaire, le même responsable a expliqué que jusqu’à la fin du mois de novembre dernier, 462 216 passagers ont emprunté les trains suburbain et interurbain et les longues lignes, indiquant que ce chiffre n’est pas très loin de celui réalisé au cours de l’année 2016, qui était de l’ordre de 528 992 passagers. 


Évaluer cet élément
(13 Votes)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • Il s'agit d'une non information, toutes ces lignes existent déja. foutaise, pays en panne, dirigeants incompétents, dégagez, dégagez ET dégagez...

    Rapporter Non Info jeudi 4 janvier 2018 18:57
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP 10.01.18 "l'Alternance aux présidentielles de 2019 n'est pas impossible:en voilà les conditions"

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

Abderezak Dourari professeur des langues. "Le pouvoir algerianise son cosmos identitaire, tant mieux

A ne pas manquer

Prev Next

Le FMI dément vouloir imposer l’austérité à la Tunisie

Les déclarations qui se veulent rassurantes de son porte-parole aujourd’hui surviennent après les récentes protestations déclenchées par des mesures de la loi de finances 2018 ayant entraîné une hausse des prix du gasoil, des automobiles et des services de téléphonie et d'accès à internet.

De nouveaux investissements pour le secteur automobile tunisien (document OBG)

  Assembler les véhicules sur place permet aussi aux constructeurs de  contourner les quotas d’importation controversés actuellement en vigueur. Si la Tunisie a soi-disant libéralisé son régime légal des importations, la réalité est quelque peu différente, et les concessionnaires ne sont autorisés à écouler qu’un quart de leurs quotas à chaque trimestre.

Maroc - En 2017, pour la deuxième année consécutive, le déficit commercial s’est creusé

Il a progressé de 2.6%, enregistrant 189,8 milliards de dirhams, soit 6,7 milliards d’euros, contre 185 milliards en 2016. Autrement, dit, les exportations n’ont couvert que 56,3 % des importations. Le redressement des prix du brut a ainsi sévèrement pénalisé le royaume qui importe la quasi-totalité de ses besoins énergétiques.     Le déficit commercial du Maroc, selon l’indicateur préliminaire des échanges extérieurs...